Le président ou le roi ? La France légale ou la France réelle?

Dans son dernier livre : « Le nom de Dieu est Miséricorde », le Pape François montre bien la différence entre les « Docteurs de la Loi, hommes de lois, de règlements, de statistiques, de pourcentages, de doctrines… Et les « Pasteurs, hommes de Foi » ! Sa réflexion me fait constater la même différence entre les femmes et les hommes politiques de nos jours, et l’Homme de Foi, gardien du Royaume.

D’un coté, « le Président de la République », est un Homme de lois, de pactes de responsabilité, de décrets, de promesses, de paroles, paroles, paroles… C’est certes un homme « Normal », près de ses sondages si importants, mais loin du cœur ! Loin de la Tradition, loin de l’Histoire, loin de la Vieille France que les français adorent. Ses « sujets » à lui, sont des sujets de préoccupation, des sujets d’inquiétude, des sujets de crise, des sujets électoraux…

De l’autre coté, loin de toutes ces agitations politiciennes, loin de toutes les embrouilles, loin des affaires ; bien loin des « Primaires » et autres extrapolations politicardes, il est un Homme de Foi, un homme qui assume sans l’avoir demandé : « la garde du principe royal ». Voilà une lourde charge ! Il n’a rien voulu, il est simplement l’aîné de la Famille Royale de France, et ce rôle lui revient de droit. Il ne peut s’en défaire, sauf à en abdiquer. C’est un berger, le pasteur des français, s’ils recourraient à lui. Lui, ne réclame rien, ne fait pas de propositions alléchantes, il tient sa place et reste prêt à servir le Pays et les Peuples de France aux temps choisis par la Providence. C’est le Gardien du Royaume, il serait Roi de France, si ses « Sujets » le voulaient bien ! Car lui aussi a des « Sujets », et ce ne sont pas les mêmes que ceux du Président !

Les siens sont, de chair et de sang, les gens des Peuples de France, les femmes et les hommes qui vivent au royaume de France. Son attachement à la terre de France, aux gens de France est charnel, viscéral. Lui, n’a pas le choix d’être ou ne pas être candidat ; Il est à nous, c’est notre Roi, il nous appartient et il est grand temps d’aller le chercher. Le temps presse, l’actualité nous le crie chaque jour, et si demain nous voulons (entre bien d’autres choses encore), que : « Labourage et Pâturage soient encore les mamelles de la France », il faut remplacer l’Homme des Lois par un Homme de Foi !

 

Guy Adain

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.