Être héritier de l’histoire, héritier de l’Histoire de France, est une lourde charge, une responsabilité immense. Personne d’autre que vous, Monseigneur, ne peut imaginer le poids de cette bien pesante tradition. Être héritier d’un trône existant, ce n’est pas rien, mais on peut en définir les contours et envisager le poids de la charge. On voit, on soupèse, on évalue, c’est du concret. Mais hériter d’un trône à conquérir est une toute autre gageure ! Quand un père annonce cela à son fils, il tue l’enfant, il fait de lui un être à part, il fait de lui, « l’Héritier » il fait de lui un atlante qui devrait être capable de soutenir « La France à bout de bras ». Héritier d’un héritage à construire ne fait pas de vous un héritier « normal » ! Recueillir et faire fructifier un héritage n’est déjà pas une mince affaire, mais gérer un héritage virtuel même dans notre meilleur des mondes possibles relèverait du miracle. Et voilà ce que l’on demande à l’enfant Roi… Les Douze Travaux d’Hercule avaient au moins le mérite d’exister, mais régner quand la fonction et même le mot ont disparus, régner sur un royaume qui n’existe pas, voilà qui surpasse en difficulté, la conquête du Graal !

 

Mais, être « l’Héritage », y avez vous pensé, Monseigneur ? N’être même qu’une infime partie de cet héritage qui n’existe pas, voilà aussi un sacré rôle à tenir… Être « Sujet » d’un royaume sans contours et sans Roi, n’est pas simple non plus ! Nous, Le Peuple, n’avons pas le meilleur rôle dans ce théâtre d’ombres. Certes il n’y a plus de Roi…régnant, mais lui, Le Peuple est toujours là. Il a commencé sans culotte, il finit sans âme ! Grâce au Ciel, il a gardé son « Bon Sens Populaire », sa boussole qui le préserve du pire. Il se sait troupeau, dans le sens noble du terme, il cherche, il espère, il attend son berger. Et, comme le Monde est une admirable et époustouflante création, cela finira par arriver, l’Héritier retrouvera son Héritage et le Sujet son Royal Complément.

 

Aujourd’hui La France souffre de cette situation, sans tête, sans âme, sans Foi ni Loi et toujours sans culotte ! Devenue royaume des courants d’air, la France s’enrhume, et ce n’est pas bon signe, car ce n’est pas une bonne malade, elle peut n’être pas tendre avec ses docteurs, surtout si elle les juge incompétents, comme ces « Diafoirus euthanasistes » partisans de tuer la France pour faire naître l’Europe. La France en a assez de ces médicastres qui privent le pays de ses défenses immunitaires (nos frontières) et qui nous condamnent à une septicémie migratoire aigüe, donc mortelle. Et pourtant, ils s’accrochent au malade ces « Docteurs Mabuse », ils sont capables de tout pour garder leur place et entretenir leur malade dans une longue agonie. Ils ne sont pas les héritiers naturels, il y a eu captation d’héritage, et nous voilà, nous Sujets, entre leurs mains indignes, nous voilà relégués en « Soins palliatifs » ; héritage aux mains d’héritiers illégitimes…

 

Le Prince est l’Héritier, la France et les Gens de France sont l’Héritage ! Mais, les mauvais médecins, adeptes du Docteur Guillotin, imposteurs et charlatans, après avoir pratiqué d’abondantes saignées « curatives », continuent de nous endormir et de nous maintenir dans un coma assisté jusqu’à une fin proche et inéluctable ; si une prise de conscience ne nous saisit pas rapidement avant que mort s’en suive. Appliquons le vieil adage « Le mort saisit le vif » : tout doit aller à l’héritier légitime sans autre forme de procès. Mais qui sait ce qui est légitime en France aujourd’hui ? Peut-on raisonnablement penser que tous les Gens de France d’aujourd’hui reconnaîtront leur royal Héritier ? Sans doute non, bien sûr ! Pourtant, il y en a quelques uns, non pas plus éveillés, mais simplement insomniaques, rêveurs et confiants en La Providence qui resteront autour du Prince, en fredonnant : « Un jour mon Prince viendra ».

 

Guy Adain 


 

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.