Certes, il était temps de procéder à ce grand Débat…Ras ! La France est encombrée, submergée, elle étouffe sous les règles, les directives. Tout seul déjà, nous étions un Pays compliqué hérissé de « Droits » à respecter et de contraintes de toutes sortes, mais il faut croire que ce n’était pas assez, puisque nous avons réinventé, Babelleurope : « la Tour de Babel-Empire ! »

Alors :

  • Dépoussiérer le Royaume.

  • Réapprendre à marcher sur les pieds et non plus sur la tête.

  • Faire rendre les « Droits » à ceux qui en abusent et leur offrir les « Devoirs » trop longtemps restés en déshérence.

Voilà déjà trois tâches que nous pourrions confier à l’Élu… Mais non, pas l’Élu du Peuple bien sûr !  Ni les :

  • Peuple de Droite ?

  • Peuple de Gauche ?

  • Peuple Insoumis ?

  • Peuple des Extrêmes ?

  • Peuple En marche ?

Car aucun Élu ne saurait tous les représenter. Avec les Élus de la République, c’est toujours le contraire de la devise de d’Artagnan : « Un contre Tous ; Tous contre Un » ! Alors, au lieu des petites combinaisons politicardes et étriquées des bonimenteurs de la Politique, au lieu de ces chercheurs d’intérêts intéressés ; si nous options pour une solution…

Chanceuse ?

Providentielle ? ?

Royale ???

Et puisque le Grand débarrassage est commencé, nettoyons donc les écuries d’Augias ! Peuple de France !  Non, mieux que cette expression qui représente mal notre diversité, disons :  « Gens de France » qui concerne toutes celles et ceux qui se reconnaissent ainsi sous cette appellation. Gens de France, unissons-nous, et rangeons-nous sous la bannière du Serviteur du Royaume, l’Homme Providentiel que nous avons tant de peine à voir avec les yeux, faute de regarder avec le cœur !

Lui seul, qui certes n’est pas un « Homme normal » mais un lien d’amour entre la Terre et le Ciel, et qui pour nous guider, nous élever, nous conduira sur le voie royale, où chacune et chacun pourra s’épanouir selon sa nature intime et ses dons personnels. Gens de France, notre Héraut, notre Roi d’Armes, est Monseigneur le Comte de Paris : « Jean de France le Bien Nommé ! » Lui n’est pas l’Élu du Peuple mais l’Élu de Dieu !

Il suffirait de l’aller chercher et d’entamer la reconstruction de notre Douce France, avant que de samedi en samedi, « les Incompris » qui crient dans le désert ne nous la mettent en ruines faute de se faire entendre. Et pendant ce temps là ; comme dans la chanson de Brassens : « Corne d’Aurochs contemplait placidement le désastre s’accomplir sous ses yeux, on aurait pu croire à son frontal de prophète, qu’il avait les grandes eaux de Versailles dans la tête, Mais que le Bon Dieu lui pardonne, c’était celles du robinet ! » Au Gué, au gué !

(Photo: La Couronne)


Guy Adain

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.