La bourse ou la vie

Mais quand cesserons-nous de tout ramener à l’argent ? Quand mettrons-nous les questions financières et économiques à leur vraie place. L’argent est un moyen, pas une finalité.

Nos politiques, toutes tendances confondues ont réussi à persuader les français que tous leurs problèmes ont des solutions financières. Tout, n’est qu’une histoire d’argent ! Emploi, crise, dette, reprise, croissance, inflation, etc.…etc.… Nos gouvernements nous expliquent qu’il suffit de faire des économies d’un coté et de produire de l’autre pour relancer la croissance. Ils nous prennent pour des ados attardés en pleine crise de croissance… Pour eux, et plus particulièrement pour les tenants du Socialisme, intimement persuadés et assez souvent de bonne foi ; tous les problèmes de l’Humanité n’ont d’autres solutions qu’économiques et sociales. Par idéologie, ils se refusent à toutes autres considérations. Leur modèle de société est laïc voire antireligieux, égalitaire et à pensée unique. Ils sont ennemis de la différence et de l’individualité jusqu’à tomber dans l’aberration en niant la nature même de l’être (théorie du Genre) !

Pour eux, tout est discrimination, ce qui va entrainer une véritable horreur de la différence et les conduire à une phobie obsessionnelle de l’égalitarisme. Dès lors c’est la haine de l’autre, du nanti, du riche, de l’intelligent, du supérieur, du beau ! C’est la société des Droits, de la revendication, de la frustration et de l’insatisfaction permanentes. Pour tenter de diriger une telle société, les élites politiques n’ont d’autre choix que la fuite en avant, la démagogie du toujours plus et dans tous les domaines. Plus de Droits, plus d’argent, plus de libertés, conduisant à un abaissement du niveau de conscience humaine et une dépravation des mœurs toujours encouragée.

Le tableau serait noir et désespérant s’il n’y avait pas, « au grand Dam » de nos élites socialo-technocrates, une âme en chacun de nous ! Une âme, qui même niée, froissée, recroquevillée dans un recoin obscur rechigne toujours à se voir dépossédée de son étincelle d’humanité et d’amour. L’âme, haïe de nos modernes politiciens, toujours capable de sursaut salutaire au moment où on la croyait éradiquée, l’âme capable de bousculer et renverser les diktats politiquement corrects mis en place.

Les français, en dépit de tout ce qu’on leur raconte savent bien où est le Bon Sens. Ils savent comme dit le dicton que « L’Argent ne fait pas le bonheur ». Ils savent que cette formule populaire, loin d’être creuse ou puérile est bien plus profonde et sensée qu’elle ne paraît et contient un enseignement que déjà Jésus en son temps nous invitait à suivre ! Bien sûr que les français ne sont pas dupes, mais la jalousie et l’appétit aiguisés, ils vont aller au plus vil et au plus facile ; ils feront semblant de croire et ils quémanderont toujours plus…

Grâce à Dieu, l’âme veille et entretient la flamme de l’espoir…

Que vienne une voix D’Ailleurs, une voix royale, une voix qui parle de Devoirs, de Service, de Noblesse, de Grandeur, de Dignité et d’Amour ; une voix qui parle de la vocation chrétienne de la France et de son rôle parmi les nations, alors on verra les français retrouver leur fierté individuelle et nationale. L’envie de Beau, de Merveilleux, de Sacré ; l’envie de Roi peut renaître d’une étincelle, provoquons là ! Et les français délaisseront la Bourse et choisiront la Vie.

Guy ADAIN

  

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.