La France fière d’elle-même peut renaitre... si nous restaurons la France

De plus en plus de français n’aiment plus la France, certains pour des raisons économiques : trop de taxes, trop d’impôts, trop de charges, ils se sentent étranglés, pressurés, et vont voir ailleurs. D’autres, jeunes ambitieux ne trouvent plus rien à leur mesure, pas de débouchés, pas les opportunités qu’ils pourraient espérer…Mais, bien évidemment ce n’est pas très grave, car soit-ils reviendront, soit en réussissant, ils exporteront une belle image de la France. Plus grave est le cas des français qui restent au pays, mais ne se sentent plus chez eux ! Leur pays, n’est plus la France ! Tout au moins la France de leurs ancêtres, la France de leur naissance.

Certes la France semble encore exister à travers ses châteaux, ses musées, ses paysages, et encore de moins en moins ; mais plus dans la douceur de vivre de l’art de vivre à la française. La France des clochers, des églises, des campagnes angevines, la France de Colbert avec ses labours et ses pâturages, mais aussi la France du Roi Soleil avec Versailles ses fastes et sa beauté, sa puissance et son renom ; cette France là, n’est plus ! Notre France à nous français d’aujourd’hui, c’est la France de la crise, de la morosité, du chômage, et désormais de la peur et du terrorisme. Mais, il y a encore pire ! Il y a la France que l’on rejette, que l’on méprise, que l’on combat ! La France n’intègre plus ses populations exogènes, pas d’assimilation non plus, l’amour de la France semble avoir disparu !

Grâce à Dieu, il n’en n’est rien, les réactions vives que nous constatons chaque jour, réaction d’agressivité dans les écoles ou les banlieues, sont des colères dues à la déception profonde du comportement de la France et des français. Ces jeunes français, de jeunes souches, ne reconnaissent plus le pays où leur parents ont émigré et où eux même sont nés. La France puissante, fière, « cocorico », la France qui faisait trembler l’Europe et servait de modèle au Monde semble ne plus exister ! France des cathédrales, France du 18 juin 1940, France des empires (Premier, Second, Colonial), où se cache cette France là, dont on pouvait s’enorgueillir d’appartenir.

La France d’aujourd’hui veut retrouver un peu de son lustre d’antan, mais peine à y arriver et elle offre un spectacle affligeant à ses anciens admirateurs. Ils sont déçus, frustrés, floués écœurés, amers et tristes à la fois. Parce qu’ils ne se sentent plus rien ; ils ne sont plus ce qu’ils étaient, ils ne sont plus ce qu’étaient leurs parents, et ils ne veulent pas se sentir français…de cette France là ! Ils ne se sentent pas français de la France ancestrale, la Douce France, qu’ils ne connaissent pas, et que d’ailleurs on ne leur apprend pas non plus ! Pas français non plus de la France décadente d’aujourd’hui, France sans frontières, sans travail, sans morale, sans famille, sans religion ! France de caricature, France des Sans culottes…au propre comme au figuré ! Alors, ils vont chercher ailleurs, la gloire et le panache, ils vont chercher tels des croisés inversés Dieu et la religion ! Et n’est-ce pas prévisible qu’ils soient réticents à se taire et à respecter une minute de silence quand ils ont tant de choses à dire ?

Mais qui peut les comprendre ? Pas nos gouvernants actuels uniquement préoccupés par leur réélection, et de toute façon, eux ne sont pas la France, ils sont au mieux la République ! Alors, on le sent bien, si nous ne voulons pas sombrer dans l’incompréhension totale du pays et de ses habitants, il faut revenir à l’ordre naturel, l’ordre des choses, l’Ordre du Monde. Le Roi de France en régnant sur son royaume, ses Peuples de France et ses Sujets, a la capacité de gouverner au mieux des intérêts de chacun et de maintenir les liens spirituels avec le Ciel.

Les Peuples de France, sont composés de Gens de France, ils aiment la France quand elle se respecte, quand elle est elle-même, ils aiment la France quand elle ne se renie pas, quand elle est fille aînée de l’Église et n’en n’a pas honte et quand elle ose exposer ses crèches à Noël ! On peut parfaitement être soi même, être une France chrétienne, réfuter la laïcité à outrance, et respecter la religion d’autrui, sans la caricaturer.

L’Histoire de France ne commence pas en 1789, et gageons que si l’Histoire des Francs qui débute avec Clovis était enseignée avec foi et amour, beaucoup de jeunes élèves, jeunes français par l’histoire, seraient heureux d’être Sujets de cette France là ! Une France royale fière d’elle-même et de ses diversités.

Guy Adain

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.