Comme vous avez pu le suivre, nous nous sommes mis en « retrait provisoire » de Dreux, la Fondation Saint-Louis qui gère le domaine ayant perdu le fil de ce pour quoi elle avait été créée par mon grand-père. Notre installation dans le Sud se passe bien et les enfants ont repris le chemin de l’école en toute sérénité. Je peux ainsi reprendre mes billets réguliers.

 

Pour démarrer cette rentrée, et prendre un peu de recul par rapport à une actualité souvent oppressante, j’aimerais évoquer un sujet que j’ai à cœur : celui de notre entreprise familiale « Maison Capet et fils depuis 987, Construction, Aménagements, Rénovations ». Au gré des soubresauts de l’Histoire, nous avons malgré tout su nous adapter et rester solides, comme autrefois.

 

Cela tient aux huit principes qui guident depuis si longtemps notre action dans le paysage national : le service rendu, la fidélité, la durée, les règles simples, l’indépendance, le bien commun, la justice, le juste milieu.

 

En France, le succès du service rendu est dépendant du lien étroit qui peut exister entre le prince et les Français. Cela permet de susciter de vraies fidélités dans le respect de l’honneur et de la droiture. Nécessitant une certaine continuité de l‘effort, notre entreprise s’inscrit dans la durée et cherche à développer un héritage reçu pour le transmettre selon des règles simples de dévolution et d’agir. Pour ne pas soumettre notre action à la loi du moment, mais au bon sens et à la nature des choses, nous cultivons une forte indépendance. Le bien de l’ensemble primant sur les biens individuels la recherche du bien commun nous permet d’avancer avec notre ligne de force, la justice, cette dernière étant indispensable pour susciter l’adhésion de tous à l’entreprise commune.

 

Enfin un jugement qui s’attache au juste milieu aide son chef à décider sereinement, et donc à choisir la meilleure option. Ces huit principes qui éclairent, comme vous l’aurez compris, mon action, serviront aussi de trame à mes billets de cette année. Ma nouvelle situation m’aidera, je l’espère, à avoir un regard aiguisé et sans doute un peu différent sur ce qui se décide à Paris (nous sommes à 700 kilomètres de la capitale) et sur les évènements (nous sommes en pleine campagne) qui touchent notre pays, sans pour autant m’en tenir éloigné.

 

Bonne fête de la Toussaint!

 

Jean, comte de Paris
Région Occitanie, Toussaint 2020
Le site officiel de Monseigneur le Comte de Paris


 

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.