Monseigneur le comte de Paris: "Le pouvoir politique actuel se nourrit de sa propre décomposition"

Comme bon nombre de Français, je constate que la France se trouve dans un état de déliquescence dramatique qui pourrait générer les pires débordements. Le pouvoir actuel, politique, économique et social se nourrit de sa propre décomposition. Il a soif d’argent, de toujours plus d’argent et ne vit plus que de compromissions et de pactes de fausses alliances… Il va même jusqu’à casser les liens anciens de solidarité dès que cela lui semble utile et utilisable.

Quels sont ceux, parmi les politiques, qui sont vraiment amoureux de la France et des Français, ce peuple que nous aimons tant mais que nous voyons sombrer dans une nuit opaque et terrifiante ? Seul compte pour eux le pouvoir, rien que le pouvoir. Ce dernier, acoquiné à la finance – qu’ils prétendent « détester » mais qu’ils ont favorisé par de nombreux lobbies à Bruxelles, à Strasbourg et dans les instances mondialistes –, pompent le fluide monétaire qui ne circule plus vers la base, privée de surcroît d’une grande partie de ses libertés. Quant à l’argent électronique, sa nature est virtuelle. Il nous apparaîtra un beau matin, lorsqu’on s’en rendra compte – mais trop tard – que « le grand Duc est nu » !

Une véritable gouvernance devrait faire prendre conscience que l’essentiel est de s’accomplir dans un travail que l’on aime et un projet d’avenir épanouissant. Un pouvoir juste doit mettre en œuvre les moyens pour que chacun puisse exercer sa liberté dans la dignité.

armes-du-comte-de-parisParoles d’Henri VII, Comte de Paris et Duc de France.

dans le  politique magazine numéro 131

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.