le prince jean de France et les élus

Quel regard portez-vous sur notre pays et ses dirigeants ?

Je suis effaré par les dégâts économique et sociaux et par l’incapacité de notre classe politique à les prendre en considération. Focalisés sur leurs intérêts propres, nos dirigeants sont coupés des préoccupations quotidiennes des Français. Quand je considère l’état de la France, je constate un déclin dont la manifestation la plus patente me semble être les institutions à bout de souffle qui ne garantissent plus l’impartialité ni la durée – ces vertus capétiennes ! – indispensables au développement d’une grande ambition nationale. Quel gâchis si l’on considère dans le même temps les innombrables atouts dont dispose toujours notre pays… Il faudrait rétablir l’homme au cœur de la problématique économique et sociale, je fais cependant une distinction entre la politique telle qu’elle se pratique à Paris, dans l’antichambre des partis, et celle qui s’exerce au niveau local où les élus font souvent un travail admirable.

Je le vois ici à Dreux. Avec la duchesse de Vendôme, nous sommes très impliqués dans la vie municipale car nous croyons beaucoup aux vertus de l’enracinement. Ce qui nous ramène à la famille : depuis les Manif pour tous, auxquelles j’ai moi-même participé deux fois, elle est au cœur de l’esprit de résistance aux forces qui veulent détruire l’écosystème anthropologique et culturel de notre pays. C’est esprit de résistance me touche particulièrement. Sa seul perspective est le bien commun. quelle formidable espérance !

Armes du prince Jean de FranceParoles de Jean de France, Duc de Vendôme,

dans le “Politique Magazine” de juillet / août 2016

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.