Jean de France: "Il faut réformer le statut de la fonction publique"

Ce statut date de l’après-guerre, plus de soixante ans. C’est l’œuvre de Maurice Thorez, qui était à la fois ministre de la Fonction Publique et secrétaire général du parti communiste. Nous ne pouvons pas en rester là. C’est comme si l’on avait construit une maison monolithique sur un terrain mouvant : après trois ou quatre secousses, la maison s’effondre. Nous devons réformer l’administration pour la préserver, dans l’intérêt de tous. C’est possible. Il y a des administrations que les autres pays nous envient. Les Ponts et Chaussées, par exemple. Un corps créé, je le rappelle en 1716.

On dit souvent que c’est un État dans l’État, mais il est d’une efficacité remarquable. Preuve qu’il y a en France des gens compétents, qui font les choses avec passion et qu’il suffit d’un peu de volonté pour remettre les choses à l’endroit. Dans la période actuelle, marquée par la fin de la Guerre froide, l’ouverture brutale des économies et la révolution des technologies de l’information, les États sont mis en concurrence entre eux et doivent eux aussi devenir attractifs. De même que certaines grandes entreprises françaises ont dû changer leurs objectifs, leurs organisations, leurs méthodes de travail pour s’adapter à l’environnement mondial, de même l’administration doit se transformer en profondeur.

Armes du prince Jean de FranceParoles de Jean de France, Duc de Vendôme

Jean de France UN PRINCE FRANÇAIS

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.