Henri VII: "la Royauté a été de tous temps détentrice de la mémoire de notre humanité"

Une industrialisation brutale et accélérée d’un monde devenu « mondialiste », où seul l’argent compte, a précipité depuis quelques décennies un processus de dégradation. Si l’on considère cependant les avancées fulgurantes de la science dans les domaines mathématiques et ceux de la physique – au point de rejoindre parfois la métaphysique – alors de nouveaux champs de réflexions s’ouvrent au développement de notre humanité, au développement durable respectueux de notre environnement. Dans cette perspective, la Royauté et non la monarchie a été de tous temps détentrice de la mémoire de notre humanité, d’un pays ou d’un peuple. Son rôle sera toujours de vérifier cette mémoire afin que chacun puisse comprendre l’étendue de sa responsabilité dans la protection de son environnement et dans la construction d’un avenir viable pour les générations futures et ce, dans la mesure de ses moyens. Car la Royauté a toujours été la courroie de transmission entre le sacré et le profane. C’est par elle, par la Royauté, que les ondes sacrées passent vers la terre pour la vivifier.

Certes, à notre époque l’Histoire s’accélère, le temps comme l’espace se raccourcissent et en conséquence les mutations deviennent de plus en plus brutales. C’est pourquoi il faut enseigner à l’homme d’être à l’écoute et attentif à tout. Il lui faudra apprendre à tendre la main vers l’autre car une main qui n’a pas appris à donner, un bras qui ne sait pas enrichir l’amitié et une épaule qui ne sait pas consoler, peuvent être amenés, de part une cécité et une surdité absolue, à détruire, à tuer. Une main tendue avec amour vers tout être qui se trouverait dans l’angoisse, c’est ainsi que l’on participe à la dynamique de notre terre, c’est ainsi que l’on construit sa propre royauté intérieure.

armes-du-comte-de-parisParoles d’Henri VII, Comte de Paris et Duc de France.

www.leblogducomtedeparis.fr

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.