le-comte-de-paris-et-les-islamistesEn 1976 le Roi du Maroc, Hassan II, « Commandeur des Croyants », lors d’un dîner privé à Rabat, m’a dit : « n’oublie pas, Henri, que tu descends comme moi du Prophète. Une de tes ancêtre, Zaïda, issue de  la lignée de Fatima, a épousé le Roi d’Aragon dont tu es également le descendant » . La civilisation islamique qui était en Andalousie du 9° au 15° siècle a apporté à l’Occident de nombreuses connaissances, sur le plan des arts dont la musique, de l’architecture, de la médecine, des mathématiques et également de la philosophie, toutes chose que nous  devons respecter et admirer.

Le respect ne doit pas pourtant nous empêcher d’être lucides. Il nous oblige à regarder aujourd’hui une autre réalité en face.

Le monde actuel est en effet à la dérive, perdant tout repère, aussi  bien notre civilisation chrétienne que la civilisation islamique. Chaque religion a depuis ses origines généré ses extrêmes, les intégristes de notre côté et les islamistes, type Savonarol, du leur. Ces factions manipulent la religion a des fins politiques, beaucoup  ne sachant ni lire ni écrire il est facile de leur enseigner des  textes qui ne sont ni dans le Coran ni dans la Bible.

N’oublions pas que toutes les religions monothéistes, y compris la religion hébraïque, ont leur part sombre qui les pousse à des guerres de conquête, à des guerres de conversion, à la guerre sainte. Nous avons eu les croisades. Dans le Coran il y a un verset qui nous parle de « Dar al Islam » le pays des croyants et « Dar al Kurf » le pays des mécréants qu’il leur faudra un jour conquérir et convertir. Sans oublier la politique de colonisation des uns et des autres comme  celle des territoires palestiniens par Israël. Toutes ces conquêtes  n’ont fait que jeter de l’huile sur le feu. L’islamisme modéré que nous avons cru naïvement pouvoir aider dans les guerres du printemps arabe, ont donné partout naissance au  pouvoir des islamistes extrémistes, car contrairement à l’islam,  l’islamisme ne sera jamais modéré.

Notre politique de gribouille a réveillé sur notre sol le pouvoir sectaire de l’islamisme, nous avons ouvert la boîte de Pandore. Ce fut et c’est une erreur politique grave. En effet il ne se passe pas de jours où la puissance rampante des islamistes, des frères musulmans, ne se fasse sentir. Dans les hôpitaux, dans les écoles,  dans notre nourriture, dans les vêtements qui cachent les femmes objets de l’homme; et je ne parle pas des crèches de Noël dont ils  ont exigé le retrait des grandes surfaces, à croire qu’il existe chez  un grand nombre de nos concitoyens une haine de la religion, de notre  religion puisqu’on laisse faire.

Les lois de notre Pays, de notre patrie sont peu à peu grignotées puis bafouées. et on en rajoute en offrant le droit de vote aux étrangers, aux immigrés dont la majorité viennent du sud, du Dar al Islam. L’occident aveuglé par une démocratie en décomposition pense que l’islamisme peut évoluer encore, il s’apprête donc à vouloir intervenir en Syrie, prochain détonateur qui risquerait de nous entraîner dans une énième guerre mondiale. Curieusement le même processus, celui qui a déclenché la seconde guerre d’Irak est en  train de se reproduire. On nous assure, preuves à l’appui, que la  Syrie détiendrait des armes chimiques de destruction massive! Si guerre il y a -Dieu nous en préserve- et même si la France ne s’en mêle pas, il n’est pas inimaginable de penser que la “cinquième  colonne” des islamistes puisse réagir sur notre sol.

La France a besoin d’un pouvoir fort et lisible, qui ait une  stratégie à long terme pour mettre de l’ordre dans la maison, sinon  il faut s’attendre à avoir un jour un Califat à Poitiers. Nous sommes très nombreux en France à détester cette idée. Notre société occidentale et notre civilisation sont en danger. Il est encore temps  de le comprendre et d’agir. La France a vraiment besoin d’un pouvoir fort et lisible. Il y a urgence.

armes-du-comte-de-parisParoles d’Henri VII, Comte de Paris et Duc de France.

www.leblogducomtedeparis.fr

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.