Henri VII : " L'apocalypse, c'est aussi simple qu'une promesse électorale "L’apocalypse c’est maintenant et depuis longtemps. Notre monde est entraîné de façon irréversible, poussé, aspiré dans un entonnoir par  une démocratie de moins en moins démocrate, dont l’obligation du politiquement correct nous dévore à belle dent. C’est aussi simple qu’une promesse électorale. Nos gouvernements qui se suivent et ne se ressemblent pas, semblent avoir à cœur d’inverser systématiquement toutes les directives constructives prises par les précédents. Assistons nous à une joute  de gladiateurs dans l’arène qui ne songent qu’à tuer le  prédécesseur , ou réfléchissent-ils réellement à ce pays qui est le  nôtre afin de l’aider à se fortifier durablement, ou bien n’ont-ils  en vue que la vengeance meurtrière de leur ego à l’égard de ceux dont  l’ombre les dérange?

A Sciences-Po, je me souviens d’une soirée de réflexion chez mes amis  Maurice et Henri. Étaient présents un philosophe et un chasseur de tête. La conversation s’est finalement orientée sur l’évolution  spirituelle de notre humanité et pour être plus précis sur la disparition progressive de cette petite étincelle divine nichée dans le noyau de tout être, cette part du sacré: espoir et possibilité de transcendance de chacun. Depuis que l’homme a coupé le cordon ombilical qui le relie à son âme et qu’il eut goûté du fruit de la connaissance, il a engendré le progrès, développé la science, les techniques de plus en plus pointues, mais à l’inverse n’a-t-il pas peut être perdu de vue cette âme, unique, la sienne, pour atteindre de nos jours un point de non retour dans l’abîme  de l’indifférenciation du masculin et du  féminin ? Ceux qui ne connaissent plus la spiritualité, ceux qui n’ont  pas été enseignés dans ce sens, afin d’en retirer une énergie, comme  ceux qui ont perdu les racines de l’Histoire sont susceptibles de se  venger un jour , inconsciemment, de leur incapacité à vivre une  spiritualité, cette liberté de l’âme. A l’inverse et de plus en plus  il leur sera enseigné une nouvelle religion nihiliste, la laïcité qui  fera table rase des valeurs ontologiques millénaires, piliers de  notre civilisation.

Si on ajoute à ce tableau noir la naissance ou l’adoption d’enfants  coupés de leurs racines naturelles et de leur identité -même entourés  d’affection- ils peuvent se retrouver un jour dans l’interrogation  d’une solitude affolante. Ils risquent d’être, sans en  savoir les  raisons, comme ces déplacés qui errent de pays en contrées. Où se trouve leur place, comment se définir par rapport à la société. La solitude peut engendrer la colère, la haine. Ils se sentiraient enfermés dans une cage, sans pouvoir communiquer avec leur semblable et deviendraient les singes de Dieu. Mais le pire n’est jamais certain, il peut prendre son temps, qui  n’est pas le nôtre.

La démocratie aurait dû apporter des réponses réconfortantes à notre humanité déboussolée, mais la signification de ce mot n’a pas le même sens quand il est prononcé dans les différents hémisphères de notre globe.

Certes il existera toujours des gens capables de transmettre non seulement leur savoir mais aussi l’esprit de ce qui est existentiel. Cependant augmenter le nombre d’enseignants apparemment compétents  dans leur domaine de connaissance ne suffit pas. Encore faut il  qu’ils aient le savoir et le pouvoir de transmettre. Je terminerai par ces mots de Vaclav Havel, Président de Tchécoslovaquie, il écrivait : « La vraie politique, la seule digne de ce nom et la seule que je consens à pratiquer est la politique au service du prochain,  au service de la communauté, au service des générations futures. Son fondement est éthique, en tant qu’elle n’est que la réalisation de la responsabilité de tous envers tous. C’est la responsabilité telle qu’en elle même, celle que j’appelle la responsabilité supérieure par le fait qu’elle s’ancre dans le cosmos. »

Et Gaugin nous pose, par le truchement d’une de ses œuvres, cette question :” D’où venons nous ? Qui sommes nous ? Où allons nous?

armes-du-comte-de-parisParoles d’Henri VII, Comte de Paris et Duc de France.

www.leblogducomtedeparis.fr

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.