strategie-politique-et-economique-de-la-monarchie-francaiseLa France , en ce temps la, est en totale crise morale. La révolution est dans les cœurs, avant de passer à l’acte. L’idéologie libertaire s’empare des esprits éclairés, l’éducateur s’en remet à l’instinct de l’enfant, « il est né bon, c’est la société qui le pervertit » (Rousseau). L’Encyclopédie, ce nouveau média, se transforme sans le savoir en machine de guerre. Elle ouvre les vannes à la transgression des valeurs fondamentales de la société française, à tous les niveaux. Les idées, les points de vue de ces philosophes, de ces intellectuels divergent souvent, mais ils se sentent partout encouragés par des puissances étrangères. Si la Grande Catherine de Russie instaure avec Voltaire une correspondance assidue, elle fait en sorte de ne pas le recevoir.

L’avidité pour le pouvoir d’une bourgeoisie devenue riche, l’incompréhension momentanée de la noblesse et du haut clergé bloque toute possibilité d’évolution de la société française et la misère du peuple ne fait qu’augmenter. S’ensuit une grave crise financière. Elle s’est échafaudée sur des déficits budgétaires constants et croissants depuis l’invention du papier monnaie par Law. Mais de nos jours l’argent n’est-il pas en train de muter, passant du papier au virtuel? Le service de la dette est incommensurable pour l’époque et Necker publie, pour la première fois de notre Histoire le montant du déficit: 318 millions or. Pour les peuples de France qui ne vivent qu’avec trois fois rien, c’est la stupeur, c’est la colère, c’est la haine… En outre la guerre d’indépendance des États de l’Union d’Amérique du Nord et les navires que la France construit pour les soutenir dans leur révolte contre l’Angleterre ne font qu’aggraver le déficit. L’impôt ne peut plus couvrit ni la dette ni le déficit budgétaire. Le commerce,l’exportation en subissent les conséquences. Pas de vision économique ni industrielle à long terme ni de stratégie politique. C’est ainsi qu’éclate la Révolution française, largement soutenue par des pouvoirs étrangers.

Ce schéma d’il y a 233 ans n’est pas l’image subliminale d’un passé révolu, mais la réalité présente que les Français vivent maintenant au quotidien. Les privilèges des intouchables, à tous les niveaux du pouvoir, à gauche comme à droite, et qui ne concerne pas nécessairement ceux qui créent de la richesse, engendrent misère et chômage. On tente d’y remédier par des impôts diluviens, aggravant la cassure entre riches, de moins en moins nombreux et pauvres de plus en plus pléthoriques. Quels efforts de réduction des dépenses publiques sont annoncées par l’État à ce jour? Aucune vision globale des interactions économiques et financières européennes et mondiales. Aucune stratégie politique à long terme. Gouverner c’est prévoir, c’est également être pragmatique, qu’en est-il aujourd’hui? Inventer l’avenir est d’une urgence absolue. La France demeure le seul pays d’Europe qui n’ait pas compris que l’on ne gouverne pas selon des schémas idéologiques, devenus de nos jours obsolète sinon ringards. Gouverner avec pragmatisme et intelligence, regarder la réalité sans ciller ! Le saint-simonisme, letrotskisme, le marxisme, le nazisme, Keynes, tous sont morts et enterrés. Mais parfois en France, la bête remue encore. Mettons un terme à nos fièvres idéologiques de potaches dont aucun ne semble pouvoir s’entendre avec quiconque et cessons de croire au royaume d’Ubu.

Il est urgent de mettre en œuvre les moyens pour que nos brillants chercheurs ne s’expatrient pas, pour que les éducateurs compétents enseignent les fondamentaux de notre langue, de notre Histoire, afin que les jeunes connaissent leurs racines et aiment leur terroir. L’économie doit pouvoir se développer pour que la vie demeure, sans que l’on tente de la châtrer par des impôts dévastateurs. Il ne faut pas tuer la poule aux œufs d’or ni la confondre avec une vache à lait. Le modèle français est dépassé, il est bloqué. Ayons le courage et l’intelligence de le comprendre pour le réformer.

armes-du-comte-de-parisParoles d’Henri VII, Comte de Paris et Duc de France.

www.leblogducomtedeparis.fr

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.