Alors que le chef de la Maison royale de France, Monseigneur le comte de Paris a rendu ce lundi 16 octobre 2017, un hommage à la Reine Marie-Antoinette, lâchement assassinée il y a 224 ans, voici un fait souvent méconnu des monarchistes Français : le chef de la Maison royale de France, Monseigneur le comte de Paris et la Reine Marie-Antoinette, avaient un ancêtre en commun et pas des moindres, puisque il s’agit du prince Philippe de France, duc d’Orléans,  le fils cadet du roi louis XIII qui fonda l’actuelle Famille d’Orléans.

 

La futur Reine de France était par son père, l’empereur François Ier, une arrière-petite-fille de Philippe de France,  « Monsieur » frère du Roi. En effet, le père de la future Reine, était le fils de la princesse Élisabeth-Charlotte d’Orléans, l’une des filles de “Monsieur” et de la Princesse Palatine.

 

Pour anecdote, lorsque la santé du futur Louis XV fit craindre un éventuel glissement de la famille royale vers les Orléans (le régent, Philippe d’Orléans étant le suivant dans la ligne de succession), une médaille lorraine fut dédiée à la fécondité de l’épouse de « Monsieur » présentée comme le salut de la royauté française avec comme légende « FECUNDITAS CONSERVATRIX GALLIAE ». En effet si le futur Louis XV venait à décéder, c’est Philippe d’Orléans, régent, qui serait monté sur le trône de France. Un glissement de la Famille royale vers les Orléans qui arrivera finalement bien plus tard en 1883, lorsque, le petit-fils du roi Louis-Philippe, le Comte de Paris, succède au Comte de Chambord, comme chef de la Maison royale de France.

 

J. Auroux

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.