Mercredi 10 juin, la chaîne Radio classique a diffusé une émission de Franck Ferrand consacrée à la duchesse d’Orléans, Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon, l’épouse du duc d’Orléans, Philippe Égalité…

La princesse Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon,  est née à Paris à l’Hôtel de Toulouse le   Sa mère étant morte en couches, elle est confiée dès l’âge de 4 ans aux bénédictines de l’abbaye royale de Montmartre. En , la mort de son frère aîné, le prince de Lamballe, en fait la dernière descendante du comte de Toulouse, bâtard légitimé de Louis XIV… et la plus riche héritière de France.

Âgée de 15 ans, elle est présentée à la Cour le de la même année. Pendant, qu’elle salue et s’incline devant le roi puis le dauphin, personne n’ignore que la jeune fille est la plus riche héritière du royaume. L’héritage potentiel suscite l’intérêt du duc de Chartres, prince du sang et ancien compagnon de débauche du frère de Mademoiselle de Penthièvre. Au mépris des convenances, il ne craint pas de la demander en mariage. Le duc de Penthièvre accepte cet honneur qui fait de sa fille une princesse de sang. En 1785 à la veille de la révolution, la princesse devient Son Altesse Sérénissime la duchesse d’Orléans.

La Révolution et l’Empire affecteront durement la duchesse d’Orléans. Outre l’exécution du roi et de la reine, sa belle-sœur, la princesse de Lamballe est massacrée par la foule, son fils Louis-Philippe est contraint à l’émigration, son mari est guillotiné et son neveu, le duc d’Enghien, fusillé. Ses deux fils cadets mourront prématurément des suites de leur incarcération…

Dès le début de la révolution, la duchesse d’Orléans est horrifiée par le jeu politique de son mari ; elle se sépare officiellement de lui le Un an plus tard, le duc d’Orléans ayant été guillotiné le 6 novembre 1793, la princesse est désormais surnommée « Veuve-Égalité » et est incarcérée à la prison du Luxembourg. Elle impressionne ses geôliers par sa piété et son courage. Libérée en 1794 après la chute de Robespierre, elle peut enfin reconstruire sa vie…


 

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.