Notre album “Les Archives de la Maison de France” s’enrichit aujourd’hui de 11 nouveaux portraits du Comte de Paris, Philippe VII de France.  Le prince est le premier chef de la Maison royale de France a avoir porté comme “titre d’attente”, le titre de Comte de Paris.

               

Louis Philippe Albert d’Orléans est né le 24  au palais des Tuileries à Paris. À sa naissance, le Prince incarne la vitalité de la monarchie et reçoit le titre de comte de Paris de son grand-père, le roi Louis-Philippe. Quatre ans plus tard, en 1842, l’enfant perd son père, Ferdinand-Philippe d’Orléans, et devient donc l’héritier de la Monarchie de juillet. Or, le tout nouveau prince royal est trop jeune pour représenter la stabilité et pour rassurer les opposants à la politique de son grand-père. Par conséquent, lorsque éclate la révolution de 1848, sa famille est incapable de le faire proclamer roi des Français et la IIème République se met en place. Commence alors une longue période d’exil qui dure jusqu’en 1871 et durant laquelle le prétendant Orléaniste trompe difficilement son ennui. Au début des années 1860, Philippe d’Orléans se rend aux USA pour s’engager dans la guerre de sécession et, de cette expérience, il ramène une Histoire de la Guerre civile en Amérique.

 

Après la chute du IIème Empire en 1870, le comte de Paris regagne la France et s’investit dans la vie politique. Afin de renforcer les partisans d’une restauration monarchique, il accepte de reconnaître le « comte de Chambord » comme seul et unique chef de la Maison de France en 1873. Cependant, l’intransigeance du petit-fils de Charles X vis-à-vis des symboles de l’Ancien Régime rend impossible le retour de la monarchie et le comte de Paris doit se contenter d’attendre la mort de son cousin pour reprendre un rôle politique important. En 1883, le « comte de Chambord » trouve finalement la mort et le comte de Paris devient l’héritier légitime du trône de France sous le nom de Philippe VII de France. Mais à cette date, la République a eu largement le temps de se renforcer et l’héritier des rois de France ne parvient pas à prendre le pouvoir. En 1886, le vote d’une nouvelle loi d’exil contraint le Comte de Paris et sa famille à quitter le territoire national mais le prince continue à essayer d’intervenir dans les affaires de la France. À chaque crise que connaît le pays, et particulièrement lors de l’Affaire Boulanger et du scandale de Panama, le nouveau chef de la Maison de France, espère pouvoir monter sur le trône. Néanmoins, chaque espoir de restauration est suivi d’une nouvelle déception et le comte de Paris meurt en exil au Royaume-Unis sans avoir eu l’occasion de réaliser son rêve .

 

(Cliquez sur les images pour les visualiser)


Les archives de la maison royale de France

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.