La fondation Saint-Louis est une institution, créée par le prince Henri d’Orléans, comte de Paris (1908-1999), pour assurer la pérennité des biens historiques de la Maison de France, domiciliée au château d’Amboise.

 

La fondation est placée sous le patronage du Roi Saint-Louis, ancêtre emblématique de la Maison de France. Le patronage de ce Roi n’est pas anodin puis-qu’après la Révolution, les références à ce Saint Roi se multiplient. Sous l’impulsion du prince Henri d’Orléans, duc d’Aumale (1822-1897), il est décidé de créer une Société civile de la Forêt de Dreux, chargée en dehors de toute question d’intérêt familial d’assurer la pérennité et la continuité en France des biens historiques de la Maison de France. De 1886 à 1972, un prince issu de la Maison d’Orléans en a toujours assumé la présidence.

 

Après la Première Guerre mondiale, la Société sera rebaptisée Société civile du Domaine de Dreux. En 1950, la Société civile du Domaine de Dreux représentait 126 parts réparties entre différents descendants du Roi Louis-Philippe. Après son retour d’exil, le comte de Paris, Henri VI, eut pour projet de transformer la Société en fondation. Il réussit à convaincre chaque porteur de parts dans les biens de la Société de les placer dans la nouvelle fondation. Afin d’effectuer cette transformation, en 1972, la Société civile du Domaine de Dreux laisse place à une Association Saint-Louis, une association de préfiguration qui est ensuite transformée en 1974, en Fondation Saint-Louis que nous connaissons aujourd’hui.

 

La Fondation est reconnue d’utilité publique par décret du 4 janvier 1974 du ministre de l’Intérieur (Raymond Marcellin). Le budget de fonctionnement de la Fondation est assuré par les recettes tirées de l’exploitation du château d’Amboise, de la Chapelle Saint-Louis de Dreux, et de la location d’un immeuble de rapport situé à Paris.

 

Henri VI assuma jusqu’à son décès le 19 juin 1999 la présidence effective et d’honneur de la Fondation. Les statuts prévoient qu’après son décès, les chefs de la Maison de France n’auront plus que la présidence d’honneur, un président « effectif » étant choisi parmi les membres fondateurs du conseil d’administration. Les statuts ont été approuvés par le ministère de l’Intérieur. Le conseil d’administration comprend en outre, de droit : le ministre de la Culture, le directeur général des Patrimoines du ministère de la Culture et le maire d’Amboise.

 

Aujourd’hui, la Fondation Saint-Louis est propriétaire :

  • Du château royal d’Amboise (Indre-et-Loire) où se trouve le siège de la Fondation.
  • De la chapelle royale royale  Saint-Louis de Dreux (Eure-et-Loir),
  • Des ruines du château de Bourbon-l’Archambault (Allier),
  • De la chapelle Notre-Dame de la Compassion à Paris,
  • Du monument du prince de Condé à Saint-Leu (Val-d’Oise),
  • Du monument de Madame Adélaïde dans la forêt de Millebosc (Seine-Maritime).

S’agissant des archives de la Maison de France : elles restent la propriété de la Famille, mais sont gérées par la Fondation à qui Henri VI en a fait apport en 1976 et déposées aux Archives Nationales par lui le 5 mars 1969 (elles sont classées archives historiques par arrêté du 3 mars 1981). A cela s’ajoutent également d’autres biens immobiliers comme l’immeuble de la rue de Mirosmenil à Paris (où résidait feu le comte de Paris Henri VII ).

 

Aujourd’hui le Président d’honneur de la Fondation Saint-Louis est le chef de la Maison royale de France, Monseigneur le comte de Paris, Jean IV de France, le Président effectif est Monsieur François Voss et le Vice-Président, Monsieur Frédéric du Laurens

 


Source : Almanach de la couronne, année 2019

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.