Madame la duchesse d’Anjou et de Cadaval, ici en photo avec son époux, Son Altesse Royale le prince Charles-Philippe d’Orléans, duc d’Anjou a accordé un long entretien au magazine portugais “O Globo”.

 

Dans cet entretien, la duchesse d’Anjou et de Cadaval évoque le palais familial d’Evora pour lequel la duchesse ; secondée par son époux, sa mère et sa sœur Alexandra ; se démène afin mettre en valeur ce patrimoine historique avec l’organisation d’expositions ou encore du festival des musiques sacrées à Evora. La princesse y évoque également son mariage en 2008 avec le prince Charles-Philippe d’Orléans, ainsi que sa vie actuelle aux côtés de son époux et de leur fille, la princesse Isabelle âgée de 8 ans, filleule du roi Felipe VI d’Espagne.

 

Avec un certain humour, La duchesse d’Anjou et de Cadaval confie que, pour elle, la vie aux côtés du prince Charles-Philippe, n’est pas des plus “paisibles”. Elle l’a accompagné au Rwanda, en Éthiopie,  au Cambodge, à Tchernobyl ou encore en Côte d’Ivoire où ils avaient échappé à un attentat. Visiblement, à chaque voyage, des incidents sont au programme comme lors de la visite d’un temple au Cambodge qui fut frappé quelques instants plus tard par la chute d’un arbre.

 

La duchesse Diana, auteure de plusieurs biographies historiques sur les Reines du Portugal, confie qu’elle prépare actuellement un nouvel ouvrage. On y apprend également que Son Altesse Royale le duc d’Anjou travaille à présent pour la Fondation du Prince Albert II de Monaco.

 

Vous pouvez lire cet entretien, retranscris (en portugais) en ligne sur le site du Magazine : La duchesse Diana de Cadaval enseigne comment la tradition et la modernité peuvent régner ensemble


Photo : Hermes de Paula pour  “O Globo”

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.