Ce n’est pas la campagne de Russie et pourtant ils ont parlé de la Bérézina ! Cette campagne là n’a de présidentielle que le nom tant elle est composée de mornes plaines… Et ils battent la campagne en tous sens pour pêcher des électeurs après avoir chassé les parrains.

 

Eux, les faux campagnards, car ce serait insultant de les comparer aux vrais ! Eux les tristes sires, les preneurs de sons, les voleurs de voix qui ne sont là que pour arriver en haut du mât de cocagne et décrocher la timbale de Président. Leur Oscar, leur César, leur bouclier de Brennus, le bâton de commandement qui donne le pouvoir suprême  ! Pour lui, ils sont prêts à tout, à tout promettre…Et ils ne prennent pas de gros risques, leurs promesses sont souvent irréalisables, ils n’auront pas de mal à ne pas les tenir !

 

Et nous, spectateurs, mais aussi voyageurs, car embarqués aussi dans la même galère, nous ferons la chiourme pendant qu’ils se gobergeront au carré des officiels ! Et nous, les galériens, leur partie de campagne, nous n’en voulons pas, nous n’en voulons plus ! Mais, c’est comme l’Euro et l’Europe impossible de s’en défaire :  il n’y a que  La République ! Et pourtant, pas si loin, juste de l’autre coté de La Manche est un royaume qui bat sa propre monnaie et s’esquive de l’Europe. Ce qui nous est interdit !

 

Amis royalistes, nous avons une mission de Français et de royalistes : « Royaliser  l’ensemble de  notre terre de France et l’ensemble des Français. » Redonner le goût du Roi ! La supériorité du Royalisme sur la République n’est pas une affaire de programme, d’économie ou de gestion ; c’est l’amour du Roi pour son Peuple et son Royaume, c’est l’amour du Peuple pour son Roi, sa descendance, et la terre de France.

 

Qui pensez-vous aimer d’amour parmi les candidats de cette sinistre campagne ? Pensez-vous qu’un d’entre-eux puisse nous aimer vraiment ? Si vous n’en voyez pas : Pensez au Roi !

 

                                                                                        Guy Adain

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.