le comte de paris et les lys de france

Il est faux de dire : « Il n’y a plus de Roi en France » ! Grâce à Dieu, il y a bien un Roi en France, qui ne règne ni ne gouverne, et c’est Henri d’Orléans, Comte de Paris, de jure Henri VII. Tout y est, l’identité, le titre, et pour le reste, c’est un français comme vous et moi, si ce n’est que sa famille remonte à Hugues Capet ; qu’il est le descendant direct du dernier Roi des français : Louis-Philippe et qu’il serait notre Roi si les français le décidaient. Il est tout sauf « Normal », par ses origines, par sa famille, par son trajet et sa vie, il a l’immense responsabilité d’incarner plus de mille ans de France Royale. « Porter cette France à bout de bras » ce n’est pas rien !

Un français d’une très ancienne famille au service de la France et des français. On connait sa vie et ses idées largement commentées dans ses derniers ouvrages :
– L’Histoire en héritage – Tallandier – 2003.
– La Royauté de l’Homme – Les Presses du Châtelet – 2016.
La rumeur publique, politiquement correcte, affirme que seules les « Valeurs de la République » ont la faveur des français. La France n’est plus chrétienne, encore moins catholique, elle ne peut être que démocrate, républicaine et hystériquement laïque.

Cette année, comme désormais tous les cinq ans, les français désigneront leur Président. Les « Primaires » nous y préparent et le résultat ne sera pas nécessairement le véritable choix des Peuples de France. Choix par déni sans doute ! Et nous repartirons pour un quinquennat de galère qui ne satisfera personne. Quelque soit le Président, il sera détesté par environ…49,3 % des français et plus ou moins toléré par les 50,7 % des autres. Pourrions-nous y changer quelque chose ? Les français souhaiteraient-ils une autre alternative à la République ?

Honnêtement, la réponse est non ! Au risque de déplaire ou de choquer les divers sympathisants royalistes, je pense que le rétablissement de la monarchie en France, n’est pas pour demain ! Si les Princes pourraient être prêts, les Sujets eux ne le sont pas ! Certes les français, les Peuples de France ne veulent pas d’un Président « Normal », ils veulent un chef, un père de la Nation, un Président charismatique, supérieur et doté de capacités (voire même de pouvoirs) extraordinaires. Ils ne veulent pas « n’importe qui » pour diriger la France !

Mais ils ont oublié qu’ils pourraient vouloir un Roi !
Les français veulent aussi une France forte, ambitieuse, rayonnante, exemplaire, une France qui donne le « La » en Europe et dans le Monde. Voilà pour l’image de la France, l’âme de la France, le cœur de la France ; cette France là, celle de Saint Louis de Jeanne d’Arc, de Louis XIV et jusqu’au Général De Gaulle qui nous assurait avec un culot monstre que : « La France a perdu une bataille, mais elle n’a pas perdu la guerre ». Ce cœur de France existe toujours…Mais il est pudique et reste enfoui au plus profond de nous même…

Quant aux français, ils ont tout oublié !
Devenus citoyens, imbus de leurs droits, libertaires, égalitaristes, souvent fratricides ; ils ne méritent plus leur beau pays. Envieux, jaloux, ils occupent leur pays sans le respecter, le dénaturent et se plaignent de le voir se dégrader. Si la France rêvée existe encore, les français cocardiers et fiers de l’être ont disparu ! Nos prochaines élections n’apporteront pas de solutions encourageantes pour l’avenir.

« Tout est perdu, l’Honneur avec ! »
Seul le rêve aurait la possibilité de nous sortir de ce marasme. Rêvons éveillés à un retour du bon sens populaire. Quand donc le français matois, futé parfois roublard retrouvera t-il son bon sens perdu ? Nos politicards sont tous ou presque à chasser tels les Marchands du Temple… « Ils ont fait de la Maison France de nos pères, un repère de brigands », un souk nauséabond… Aujourd’hui, en ces temps de Primaires, ils promettent à tout va, monts et merveilles, c’est à celle ou celui qui sera le plus généreux…avec notre argent.

La Démocratie a au moins cet avantage : Le Peuple peut se débarrasser légalement de tous ces importuns, encombrants politiciens qui ne briguent qu’une place au château de l’Élysée ! Un vote blanc, Non à tous, massif, nous libérerait de cette caste de nantis et de leurs sbires. Voilà qui donnerait à réfléchir et préparerait les esprits à l’organisation d’un scrutin plus sérieux. A partir de là, le paysage éclairci laisserait entrevoir d’autres possibilités…plus royales. On peut toujours rêver !

Guy Adain

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.