Habitué de l’émission radio « Les Grosses têtes » sur RTL, j’ai eu la malchance ce matin de l’écouter en replay sur YouTube. Cette émission, présentée par Laurent Ruquier du lundi au vendredi à partir de 16h00, consiste à répondre à des questions de culture générales (trouver l’auteur d’une citation, ou autre, en rapport avec l’actualité).

Lors de l’émission du 2 Janvier, Laurent Ruquier a fait mention du décès de S.A.R. le Prince François de France, comte de Clermont, décédé dans la nuit du 30 au 31 Décembre dernier. Tout le monde le sait, Mgr le comte de Clermont était déficient mental dû à la toxoplasmose contractée par la duchesse de Montpensier pendant sa grossesse.

Or, la façon dont a été traité le décès de ce Fils de France est proprement scandaleux et honteux. Moqueries sur le handicap du Prince, changement de voix de la part d’Elie Semoun pour faire passer les handicapés mentaux comme des personnes ne sachant pas s’exprimer correctement…

Derrière le décès du Prince François, il ne faut pas oublier qu’il y a une famille, en l’occurrence, la première famille de France, notre Famille Royale, qui est en deuil, et à ses côtés, l’ensemble des monarchistes français qui n’ont pu être qu’agréablement surpris par l’écho qu’a trouvé la mort du Prince François (repris dans Le Figaro, Paris Match, Le Point, L’Echo républicain, etc.)

Aussi, afin que cet affront ne reste pas impuni, et que les handicapés soient mieux traités à la radio que comme ce genre de caricatures dites dans RTL, nous exigeons de la part de la chaîne radio des excuses publiques envers la Famille Royale. Et aussi, toutes personnes qui après l’écoute de ce replay (lien de dessous) se sent outré par ce genre de comportement, nous l’invitons à signaler la chaîne radio auprès du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel afin que la chaîne soit sanctionnée.

Replay de l’émission du 2 Janvier : https://www.youtube.com/watch?v=tH3-QK8ze_U (à partir de 39m40s).

Lien pour signaler au CSA : http://www.csa.fr/Services-en-ligne/Alerter-le-CSA-sur-un-programme


Matthias Samyn

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.