Charles-Philippe d’Orléans : « Non, je ne suis pas Charlie »

Sur sa page Facebook, le prince Charles-Philippe d’Orléans, duc d’Anjou, explique sa position  suite aux attentats de Paris. Non, le prince ne fait pas partie de ce vaste mouvement « Je suis Charlie », même si évidemment, il condamne ces actes qui ont tellement ébranlé la France et le monde entier. Le blog de la Couronne tient à rappeler à ses lecteurs que l’éclaircissement de la position de S.A.R. le duc d’Anjou a été faite à titre personnel et n’engage donc que le prince, puisque seul le Chef de la Maison royale de France, Monseigneur le comte de Paris est habilité à exprimer une position officielle au nom de la Famille de France .

Voici les déclarations du prince Charles-Philippe d’Orléans, duc d’Anjou  :

« Je vais aller à contre-courant de la bienséance émotionnelle en me dissociant du mouvement « Je suis Charlie ». Non, je ne suis pas Charlie parce que je n’ai jamais aimé ce journal manichéen.

Charlie Hebdo est un papier vulgaire, méprisant les opinions qui ne sont pas les siennes qui, sous couvert de la liberté d’expression, se permet toutes les provocations. Charlie Hebdo est un journal agressif qui exploite le filon de la haine des religions en passant soi-disant par l’humour. Charlie Hebdo est à l’image de la société athée européenne de gauche, un pourvoyeur de rancune et un ennemi du respect et de la fraternité entre les peuples et les hommes, quelles que soient leurs différences, leur race, leur couleur, leur religion.

Je refuse donc de prendre part à une « alliance sacrée républicaine » pro-Charlie parce que, tout simplement, je ne comprends pas ce que je dois défendre. Je ne suis ni irrespectueux ni indécents et ne souhaites pas offenser la mémoire des crayonneurs abattus. Les mots manquent pour dire l’horreur de l’attaque qui a frappé la rédaction du journal. Je condamne cet acte de barbarie et présente aux familles et proches des défunts mes plus sincères condoléances.

Je dénonce juste la stérilité de la tentative d’union nationale et l’hypocrisie des citoyens qui n’ont jamais lu l’hebdomadaire humoristique et qui l’ont toujours critiqué. Rendre hommage aux victimes, oui. Rendre hommage à Charlie Hebdo, non. »

blason du prince charles-philippe d'orléansParoles du prince Charles-Philippe d’Orléans, duc d’Anjou

La page Facebook du duc d’Anjou

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.