Les demeures des Orléans : Le château de BellevueLe château de Bellevue se situe au Chesnay près de Versailles dans les Yvelines. Après son exil anglais, la reine Amélie du Portugal (1865-1951), veuve du roi Carlos Ier du Portugal (1863-1908) décide de venir vivre dans sa patrie d’origine, la France. La reine est la fille aînée de Philippe VII, comte de Paris et d’Ysabel d’Orléans et Bourbon, Infante d’Espagne. La reine achète en 1920 la maison baptisée « Bellevue » à Madame Duval au Chesnay pour la somme de 500.000 francs. Cette demeure construite en 1900 par l’architecte Leyendecker, est en fait une grande maison bourgeoise entourée d’un vaste parc. La reine Amélie fait agrandir la maison et fait graver sur le pignon de sa propriété les armoiries des Bragance et de France accolées ainsi que la devise “Espérance”, chère au cœur des Capétiens et de certains fidèles de la Maison de France. La maison est vite rebaptisée en château de Bellevue en l’honneur de sa royale propriétaire. La reine s’y installe en 1922 et rassemble les souvenirs de son défunt mai, le roi Carlos Ier. Elle reçoit régulièrement sa famille et notamment sa sœur Isabelle, duchesse de Guise. La reine s’occupe d’oeuvres sociales et ouvre le parc de sa propriété pour des kermesses et aux œuvres de charité.

Les demeures des Orléans : Le château de BellevueElle consacre son temps à sa correspondance, soigne bénévolement des  malades dans un hôpital de Versailles et s’occupe du sort peu enviable des prostituées internées à la prison Saint Lazare. Durant la Deuxième Gierre Mondiale, le château de Bellevue est réquisitionné par les Allemands. La reine fera hisser le drapeau de la république du Portugal devant son château et y vit en solitaire, seulement entourée de son personnel dont sa fidèle servante Catherine. La  reine Amélie du Portugal décède au château de Bellevue le 25 octobre 1951 à 9h35 entourée de ses médecins. Elle sera veillée par ses neveux le comte et la comtesse de Paris, la duchesse de Bragance et la princesse Christophe de Grèce. Après avoir reposé à la Chapelle Saint Louis de Dreux, sa dépouille est rapatriée au Portugal. Le 26 novembre 1951, 21 coups de canon accueillent la dépouille de la reine lors de son arrivée à Lisbonne. Des funérailles nationales sont célébrées à Sao Vicente de Fora en présence du président de la république du Portugal.

Le château a été vendu après le décès de la reine. Il abrite aujourd’hui la Chambre d’agriculture d’Ile de France. Seule une plaque de marbre blanc fixée sur un pilier du portail rappelle l’illustre propriétaire de cette demeure.

Les demeures des Orléans

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.