Le chef de la Maison royale de France, le prince Philippe d’Orléans, duc d’Orléans devait se rendre à Genève le 10 septembre 1898. Là, à Genève, un anarchiste Franco-Italien ; Luigi Luccheni ; l’attendait avec impatience, il voulait à tout prix tuer un prince européen pour se faire un nom et Il avait jeté son dévolu sur l’héritier des rois de France. Seulement le duc d’Orléans avait finalement reporté son déplacement à Genève à la dernière minute.

L’histoire aurait pu en rester là, mais un journal de la ville commet alors une imprudence qui va avoir une conséquence tragique, en effet ce journal va briser l’incognito de l’impératrice « Sissi », en révélant que l’impératrice d’Autriche et reine de Hongrie, était en ville. Faute d’avoir eu le duc d’Orléans, Luigi Luccheni s’est « rabattu » sur l’Impératrice d’Autriche-Hongrie, qu’il poignarda au bord du lac Léman ; elle décéda à l’Hôtel Beau Rivage, laissant l’Empereur François Joseph inconsolable.

« Au cours de son interrogatoire, le téléphone annonça que l’Impératrice venait d’expirer ; dès que cette nouvelle fut portée à sa connaissance, Lucheni manifesta une grande joie. Il avoua être anarchiste et avoir agi avec préméditation, dans un but exemplaire, pour faire avancer la cause anarchiste ; il nia catégoriquement avoir des complices. » (Acte d’accusation de Luigi Luccheni)

 

Alors qu’on a parfois tenté le faire passer pour un fou, il est en vérité plutôt représentatif de la tension de classe qui régnait alors à Genève. Lors de son procès, le 12 novembre 1898, il se revendique comme anarchiste et dit avoir voulu d’abord tuer le Duc d’Orléans, avant de décider de frapper à travers l’impératrice « les persécuteurs des ouvriers ».

Pour ce meurtre, Luigi Lucheni fut condamné à la réclusion à perpétuité. Il se lança dans la rédaction de ses mémoires. Lorsque ses cahiers lui furent volés par des gardiens, il se révolta et subit des brimades, avant d’être retrouvé pendu dans une cellule de la prison de l’Évêché à Genève le 19 octobre 1910. Dans les années 1980, la tête de Luigi Lucheni conservée dans du formol a été remise au musée d’anatomie pathologique de Vienne.

Découvrez notre rubrique Histoire et découvrez d’autre articles sur l’histoire de la Famille d’Orléans et sur l’histoire des princes de notre dynastie royale.

 

 

 

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.