Monseigneur  le prince Jean de France a participé aux deux jours festifs de la Saint-Georges organisés par le 4e Régiment de chasseurs dont il est le parrain depuis deux ans. En marge de la cérémonie, il s’est librement exprimé au quotidien  » Le Dauphiné » sur son attachement au “4” mais aussi sur des sujets d’actualité comme le terrorisme, l’immigration, le rétablissement du service national ou l’inattendu résultat de la dernière élection présidentielle.

 

Pensez-vous que la façon de faire de la politique a changé ? Comment l’expliquez-vous ?

« En effet, je pense que la façon traditionnelle de faire de la politique en France a changé. La difficulté, c’est que le rôle politique est quand même sa responsabilité pour la France et les Français et on a l’impression qu’on a un parcours qui nous est imposé par l’Europe ou par l’Amérique sur un certain nombre de sujets comme l’intervention en Syrie sans passer par l’Onu (Nations unies). Il y a un certain nombre de limites qui se franchissent et je ne suis pas sûr que ce soit bon. Comme toujours il y a de bons côtés avec une démocratie, peut-être un peu plus directe, sans passer par les partis avec un rôle des réseaux sociaux très important et puis parfois, on a l’impression que le pouvoir de décision des Français et leur capacité d’influer sont très ténus. Je ne sais pas dans quel monde futur nous allons vivre. J’ai des enfants jeunes, ce qui soulève la question de l’éducation. Il faut les préparer à affronter un monde qui devient de plus en plus difficile »

 

Pour lire la suite de l’intervention du prince : https://c.ledauphine.com/hautes-alpes/2018/06/04/son-altesse-royale-le-prince-jean-d-orleans-parrain-du-4-je-suis-toujours-tres-heureux-de-repasser-par-gap  . Cet article étant réservé aux abonnés du quotidien, il vous faudra prendre un abonnement  24H pour le lire entièrement.


Source et photo: ledauphine.com

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.