Samedi 13 mai 2017, S. A. R. le prince Jean de France, duc de Vendôme sera l’invité d’honneur du Colloque du Cercle de Flore « Refonder le bien commun », organisé par le mouvement monarchiste « Action Française ».

Le colloque se déroulera à partir de 14 heure, dans le magnifique Espace Cléry, 17 rue de Clery, dans le deuxième arrondissement de Paris,  et sera suivi d’un banquet. Si vous souhaitez participer à ce colloque et ainsi avoir l’occasion de rencontrer l’héritier de la Maison royale de France, nous vous invitons à réserver dès maintenant vos places sur le site des organisateurs du Colloque : Refonder le Bien Commun.

Le programme de ce colloque du Cercle de Flore

Introduction : François Marcilhac, directeur politique de l’Action Française

Table ronde 1 : BIEN COMMUN ET GOUVERNEMENT IDÉAL

Comment définir le Bien commun et peut-il être mieux servi par une forme de gouvernement que par une autre ? La participation politique des sujets sociaux à la vie de la Cité est-elle une condition, une marque du Bien commun ? Et quels sont ces sujets sociaux : personnes, familles, entreprises, associations, régions, peuples ? Ont-il tous un rôle à jouer ?

Animateur : Stéphane Blanchonnet, président du Comité Directeur de l’Action Française
– Guillaume Bernard, maître de conférences à l’ICES
– Pierre-Yves Rougeyron, directeur de la revue Perspectives Libres, Président du Cercle Aristote :
les sujets sociaux.

Table ronde 2 : SUBSIDIARITÉ ET SOLIDARITÉ

Le bon gouvernement ménage la liberté de chacun dans le cadre du bien commun poursuivi. Comment les individus conçoivent-ils leurs propres actions en fonction de ce bien commun, comment exercent-ils leur liberté, quelle réciprocité de services peuvent-ils ou doivent-ils mettre en place ?

Animateur : Guillaume de Prémare, directeur-général d’Ichtus
– Jacques de Guillebon, écrivain et journaliste
– Gauthier Bes, co-fondateur des Veilleurs

⚜ INTERVIEW DE S. A. R. LE PRINCE JEAN DE FRANCE ⚜

Table ronde 3 : BIENS COMMUNS IMMÉDIATS

Si le bien commun doit être refondé, si la promotion de ce bien commun est nécessaire, si les formes du politique doivent être réinventées, il y a simultanément à ce chantier primordial une urgence sociale. C’est aujourd’hui que le bien commun de demain est menacé. S’engager dès maintenant, sans l’assurance de la meilleure forme politique et sans la légitimité du consentement des personnes et des communautés, est-ce déjà poser les bases, refonder ?

Animateur : Philippe Mesnard, rédacteur-en-chef de L’Action française
– Charles de Meyer, président de SOS Chrétiens d’Orient
– Gabrielle Cluzel, écrivain et journaliste Boulevard Voltaire

Conclusion : M° Jacques Tremolet de Villers, avocat et écrivain.

Samedi 13 mai 2017, venez nombreux entendre l’héritier des quarante Rois qui ont fait la France.

Aidez-nous à faire connaître cet article en le partageant sur les réseaux sociaux.