...

Monseigneur le comte de Paris: "Le pouvoir politique actuel se nourrit de sa propre décomposition"

Monseigneur le comte de paris henri de france

Comme bon nombre de Français, je constate que la France se trouve dans un état de déliquescence dramatique qui pourrait générer les pires débordements. Le pouvoir actuel, politique, économique et social se nourrit de sa propre décomposition. Il a soif d’argent, de toujours plus d’argent et ne vit plus que de compromissions et de pactes de fausses alliances… Il va même jusqu’à casser les liens anciens de solidarité dès que cela lui semble utile et utilisable.

Quels sont ceux, parmi les politiques, qui sont vraiment amoureux de la France et des Français, ce peuple que nous aimons tant mais que nous voyons sombrer dans une nuit opaque et terrifiante ? Seul compte pour eux le pouvoir, rien que le pouvoir. Ce dernier, acoquiné à la finance – qu’ils prétendent « détester » mais qu’ils ont favorisé par de nombreux lobbies à Bruxelles, à Strasbourg et dans les instances mondialistes –, pompent le fluide monétaire qui ne circule plus vers la base, privée de surcroît d’une grande partie de ses libertés. Quant à l’argent électronique, sa nature est virtuelle. Il nous apparaîtra un beau matin, lorsqu’on s’en rendra compte – mais trop tard – que « le grand Duc est nu » !

Une véritable gouvernance devrait faire prendre conscience que l’essentiel est de s’accomplir dans un travail que l’on aime et un projet d’avenir épanouissant. Un pouvoir juste doit mettre en oeuvre les moyens pour que chacun puisse exercer sa liberté dans la dignité.

523px-coat-of-arms-of-the-bourbon-restoration-1815-30-svg.png

 

Paroles d'Henri VII, Comte de Paris et Duc de France.

dans le  politique magazine numéro 131

        

   

trait-de-separation.jpg

      

Citation du mois de Mars 2015

Apprenez que tout flatteur vit aux depens de celui qui l ecoute

En ce jour d’élection départementale, où  les français sont appelés aux urnes afin de choisir leurs représentants aux départements, choix que beaucoup de nos compatriotes feront selon les différentes promesses électorales déballées par nos renards républicains afin d'obtenir leurs voix. Il nous est paru bon de rappeler à chacun la morale de cette célèbre fable de Jean de La Fontaine " LE CORBEAU ET LE RENARD " .

" Mon bon Monsieur, apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute. Cette leçon vaut bien un fromage sans doute. Le Corbeau honteux et confus Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus. "

Avant d'aller voter, rappelez-vous donc cette fable de Jean de La Fontaine et ne soyez pas la victime de nos renards républicains qui rêvent de nos fromages... Pardon, de nos voix.

 

trait-de-separation.jpg

                  

Le Royaume de France en images : la place Stanislas à Nancy

Place stanislas

Notre album " le Royaume de France en images " continue de s'enrichir, aujourd'hui, nous vous proposons de découvrir ou de redécouvrir ensemble l'une des plus célèbres places royales de France: la place Stanislas à Nancy.


Voulue par le duc de Lorraine Stanislas Leszczyński, ancien roi de Pologne et beau-père de Louis XV, sa construction fut destinée à honorer royalement son gendre, le roi Louis XV de France, elle visait d'une part à habituer les Lorrains à leur futur souverain et d'autre part à s'attirer les faveurs du monarque. Elle fut construite entre 1751 et 1755 sous la direction de l'architecte Emmanuel Héré. La folie destructrice de la Révolution française, qui s'acharna partout en France minutieusement sur nos lys nationaux, n'épargna pas la place Stanislas, elle fut, comme toute les places royales de France, fortement endommagée et la statue centrale du Roi Louis XV succomba au terrorisme culturel de la Révolution française.


Forte d'une formidable restauration, la place Stanislas est certainement aujourd'hui la plus belle place Royale de France et expose fièrement, au cœur même de l'espace urbain de Nancy, l’ensemble des symboles de la grandeur du Royaume de France. Durant plus de 800 ans, la fleur de lys fut le symbole naturel de la France. La Monarchie française, grâce à sa dynastie nationale, fit de ce symbole, le symbole inégalé d'une France forte, riche et puissante. Certes aujourd'hui le Royaume des lys n'est plus, mais à Nancy comme dans nombre d'autre villes de France, l'ombre de sa puissance, elle, demeure... Car les lys de France sont éternels.

    

(Cliquez sur les images pour les visualiser)

7eb077ffe064043bc1771b7bb51d59ba26c9b65e8f9452e8dc9da451433ce584 1741508b441fac0042bc308a5e628162 Fontaine d amphitrite place stanislas Lys sur une grille de la place stanislas

F15042a164e181d06db10a0085548c2b Place stan Porte here place stanislas 221207 Url 2

Le Royaume de France en images

       

trait-de-separation.jpg

                

Mgr. le comte de Paris exprime son écœurement suite au vote d'un doublement du parachute doré des élus

Le cdepducdefrancehvii

Dimanche 22 mars, via son compte twitter, le chef de la Maison royale de France, Monseigneur le comte de Paris, a officiellement exprimé son écœurement, suite au vote, la semaine dernière, au parlement, d'une nouvelle loi votée à l’unanimité qui prévoit de doubler de six mois à un an la durée d’indemnisation des élus en cas de défaite électorale et qui prévoit d’obliger une entreprise privée à réintégrer l’élu à la fin de son mandat, y compris dans les communes de 10 000 habitants et plus.

    

le comte de Paris sur Twitter

" France au chômage. Caisses vides."Merci qui ". Les Élus prévoient le doublement de leur parachute doré. Honteux!!! C'est comme donner un 20/20 à un élève ne sachant ni lire ni écrire. Écoeurant " Henri comte de Paris

  

Suivez Monseigneur le comte de Paris sur twitter et faites connaitre sa pensée autour de vous https://twitter.com/SARcomtedeParis

  

trait-de-separation.jpg

 

Compte-rendu de l'assemblée générale de l'Institut de la Maison royale de France

Assemblee generale de l imrf 1

Samedi 21 mars 2015, le chef de la Maison Royale de France, Monseigneur le Comte de Paris, a présidé l'assemblée Générale de l'Institut de la Maison royale de France.


Durant cette assemblée générale, Monseigneur a annoncé une refonte géographique des délégations actuelles de l'IMRF, pour tenir compte de la nouvelle carte des régions Françaises; l'équipe ainsi réformée sera présentée sur une carte actualisée mise en ligne sur son site. Bien évidemment, les spécificités locales seront conservées lorsque la réforme territoriale a négligé les particularismes historiques locaux (ex. de l'Alsace). Les délégués ainsi désignés dans les nouvelles "grandes régions" pourront s'ils le souhaitent recevoir la visite de Richard Finell d'Auxois, Secrétaire Général, qui en pareil cas annoncera leur nomination à la presse régionale et locale.


Afin d'épauler Richard Finell d'Auxois ; qu'il a remercié pour tout le travail accompli à ses côtés ainsi que tous les membres du bureau et les délégués fidèles ;  le Prince a procédé à la désignation d'une trésorière, en la personne de notre amie Madame Madeleine Masengu. Outre ses fonctions de trésorière, Mme Masengu sera déléguée auprès de Mme la comtesse de Paris, duchesse de France , pour les questions sociales au sein de l'Institut de la Maison Royale de France.


Monseigneur a également annoncé la parution prochaine d'un numéro de la "gazette" de l'Institut, adressé aux adhérents. Il est également envisagé la création d'une plaquette de présentation de l'Institut, qui serait adressée en fichier "PDF" aux adhérents et sympathisants, à charge pour eux de la transmettre à leur tour, électroniquement ou par papier. Enfin, Monseigneur a manifesté son souhait de créer les "Jeudis de l'IMRF", conférence-débat trimestrielle organisée à Paris, qui pourrait être filmée et ensuite s'il est techniquement possible mise en ligne sur son site internet.

  

Pour rejoindre l'Institut de la Maison Royale de France et ainsi marquer votre fidélité à la personne du Prince, téléchargez le bulletin ci-dessous et retournez-le accompagné de votre chèque  à l'adresse suivante : Institut de la Maison Royale de France, 102bis  rue Miromesnil 75008 Paris.

  

Bulletin d'adhésion à l'Institut de la maison royale de FranceBulletin d'adhésion à l'Institut de la maison royale de France

     

trait-de-separation.jpg


     

Henri VII: " Nous devons trouver des solutions pacifiques afin de contrer cette haine et cette sottise"

Le chef de la maison royale de france 2

« Pleure ô Pays bien aimé » (*) Il est nécessaire d’assimiler, de comprendre cette évidence: la greffe d’un Islam conquérant et dominateur en terre Chrétienne depuis des millénaires est aussi incompatible que celle d’une Chrétienté en terre d’Islam. L’Histoire depuis l’an 732 le démontre. La victoire de Poitiers sur les escadrons arabo-berbères signe l’arrêt de l’expansion des Arabes vers le nord. De leur côté au moyen-orient Saladin et ses successeurs mettent fin aux croisades chrétiennes après la mort du Roi Saint Louis à Tunis en 1270. De même les Rois Catholiques d’Espagne chassent le dernier Roi Arabe de Grenade, Boabdil, en 1492, libérant ainsi la péninsule ibérique. Tandis que Don Juan d’Autriche en 1571 détruit la flotte turque à la bataille de Lépante. Après les dernières tentatives de conquête, les Ottomans échouent devant Vienne en 1529 puis en 1683. Une sorte de statu-quo s’installe alors autour de la Méditerranée. Au nord des Dardanelles et de Gibraltar, c’est terre chrétienne. Au sud, c’est terre islamique.

Pourtant ces frontières immatérielles n’ont jamais empêché la culture, les arts et la science de s’entrecroiser. Ce furent autant de ponts permettant le dialogue, parfois des alliances. La Chrétienté, comme l’Islam ont su tisser une compréhension respectueuse sur la trame de la diversité. Ce fragile équilibre, fondé sur le respect des Etats, des êtres et des religions, fut contesté, mis à mal à partir de 1793 par les terroristes Jacobins et par leur idéologie laïque sans foi, déniant toute Loi naturelle transcendante. En décidant d’imposer au monde, si besoin est par la force, la négation de toute Loi Supérieure, si ce n’est celle de leur minuscule volonté, ils ont déclaré que les peuples peuvent disposer d’eux mêmes. Puis ils ont proclamé unilatéralement leur droit d’intervenir pour libérer les peuples de leurs dirigeants, considérés comme des « tyrans »… N’ayant pas réfléchi aux conséquences de leurs actes, ils ont installé le chaos, plus de souffrances et de misères. C’est ainsi que l’idéologie tient lieu de stratégie et on se demande si le mot même de stratégie a le même sens pour eux que pour Sun- Tzu, ou Clausewitz ? (**)

La France, terre mystique au destin singulier, dont la déclinaison existe dans sa modernité, trouve un écho dans « une certaine idée de la France » disait de Gaulle. La France des Pays ainsi que l’on s’exprimait autrefois dans sa construction centralisatrice, avant l’heure, était déjà un concept Capétien, et pourtant la terre de France était hérissée de libertés, car elle fut toujours terre d’accueil et elle pouvait assimiler, car elle était forte, elle savait faire respecter son identité et savait intégrer l’immigrant, respectant son identité et sa liberté. Il ne pouvait être question de primer quelque religion sur l’identité de chacun, ni l’identité collective de la France et le respect de ses lois sur quelque communautarisme.

La laïcité que notre gouvernance actuelle nous impose est semblable au poison qui fut versé dans l’oreille du Roi du Danemark par Hamlet (Shakespeare). Il s’infiltre et pourrit le cerveau. Il engendre la haine de la Chrétienté permettant à l’Islam d’envahir notre terre, à des fins électorale et, bientôt, faute de police, faute de gendarmerie, ou pire d’armée, le peuple de France retournera au néant, ou alors un sursaut risque de les pousser à la révolte, aux progromes ! A Dieu ne plaise…

Français de souche depuis Hugues Capet (987), je me dois de dire ma répulsion pour ce grand chambardement que l’on tente de nous imposer pour transmuter les Français en « ilotes », sans sexe, sans passé, sans avenir, sans âme, bref en singes de Dieu. Pourtant comme tant de Français, je voudrais trouver des solutions pacifiques afin de contrer cette haine et cette sottise, qui à la longue nous transforment en futurs esclaves de ces nouveaux barbares de l’Islam.

Il est donc urgent de connaître cet ennemi, largement infiltré en Europe, tout comme en France; car la terre Chrétienne, à partir d’un certain seuil de tolérance, ne pourra plus supporter ce greffon que l’on nous impose et qui ne veut pas être assimilé à notre façon de » vivre, à notre mode vestimentaire, à notre goût culinaire, à la mixité dans les hôpitaux ou dans les piscines et encore moins à la démocratie, qui pour nos envahisseurs est une farce nécessaire pour ne pas avoir d’ennuis dans le moment présent. Ce n’est pas aux Chrétiens de s’adapter à l’Islam, mais à l’Islam à s’adapter à nos lois, à TOUTES nos lois, en terre Chrétienne! Or Daesh a déjà des alliés en Ukraine, côté Kiev: le bataillon « Doudaïev », très bien armé, composé de Tchétchènes, de Caucasiens et de néo-fascistes, au nord de Donetz, tout comme le bataillon « Al Mansour » composé de Tatars, qui défend Marioupol. On parle déjà d’une infiltration d’éléments armés dans la chaîne des Carpates. Ce massif montagneux touche la Pologne, la Slovaquie, la Hongrie et la Bulgarie, toute l’Europe centrale…. Je n’ai pas ici la place de vous détailler toutes les diverses 5°colonnes qui existent en Europe Occidentale. Lorsque Hercule, dans la mythologie antique grecque, tue l’Hydre de Lerne, il se rend compte qu’en coupant une tête, une ou trois autres la remplace immédiatement. Pour en terminer avec la bête immonde il tranche la racine. La racine Daesh est le résultat d’une politique de gribouille engendrée dans les prisons occidentales. Au nom d’une démocratie, que l’on ne pourra imposer au monde musulman avant des siècles et pour des raisons non avouées de faire main basse sur des ressources énergétiques ou des mines de métaux précieux pour nos industries, sans oublier au passage quelques pillages d’oeuvres d’art, l’occident a armé des milices contre Bachar El Assad. Ces milices ont été phagocytées par Daesh avec armes et bagages. Il serait temps d’entreprendre enfin une « real-politik ». Certes Bachar El Assad a commis des atrocités personne ne peut le nier. La coalition occidentale n’a fait que renforcer Daesh et Bachar El Assad est toujours là. Il devient un des volets du rempart pour permettre de détruire Daesh. Les Américains ont bien compris qu’il est nécessaire de changer de stratégie aussi bien avec Bachar El Assad qu’avec Téhéran… Mais dans ce jeu d’échecs ils oublient une pièce maîtresse, qui est liée géographiquement et historiquement avec cette région du Moyen-Orient: la Russie.

Pour arrêter Daesh en Ukraine et par conséquence de déboucher en Europe, l’alliance avec la Russie devient indispensable, car ce n’est pas le fantoche qui a été élu par la CIA à Kiev qui peut résoudre le problème en Ukraine, puisqu’il est l’otage de Moutayeb, patron des Tchétchènes en Ukraine de l’ouest. Je ne suis pas le seul à penser que l’Europe a, ou aura besoin de s’allier à la Russie. Le maître du Kremlin est un remarquable stratège et un excellent joueur d’échecs. Pour le moment il attend et la Russie est avec lui. Plus nous tarderons, plus ses exigences seront proportionnellement fortes. Il est temps, afin d’éviter une guerre sanglante et barbare, de se mettre autour d’une table et de négocier avec le Maître du Kremlin. Il détient plus de cartes que l’Occident et son intérêt est également le nôtre.

Sinon, craignons que le va-t-en-guerre qui prendrait le pouvoir en 2016 aux USA ne nous entraîne dans une conflagration armée, cette fois véritablement mondiale. Alors « pleure ô pays bien aimé ». Je reprends ici les paroles de la mère de Boabdil, dernier Roi Arabe de Grenade dont le portrait se trouve derrière moi dans ce bureau d’où je vous écris : « Pleure comme une femme ce que tu n’as pas su défendre comme un homme. »

 

(*)Titre du livre d’Alan Paton -1950- Albin Michel

(**)Sun Tzu -VI°S AVJC- L’Art de la Guerre Clausewitz Théoricien Militaire Prussien (1780-1831) Tous deux encore au programme de plusieurs Ecoles de Guerre

523px-coat-of-arms-of-the-bourbon-restoration-1815-30-svg.png

 

Paroles d'Henri VII, Comte de Paris et Duc de France.

www.leblogducomtedeparis.fr

        

   

trait-de-separation.jpg

      

Pourquoi pas le Roi ?

Pourquoi pas le roi

Pourquoi le Roi? Mais parce que c’est le seul système d’unité et de rassemblement pour gouverner un peuple et son pays. Le Roi est le pivot, l’axe principal et essentiel de l’ordre du monde, pour ce qui est du gouvernement humain d’un pays. Le Roi, c’est le chef de famille, chef de la cellule de base qui ordonne toutes sociétés et toutes constructions humaines et naturelles. La famille authentique dont la seule vraie organisation se compose de l’homme, de la femme et de l’enfant, comme dans la nature où l’on retrouve la cellule mâle, la cellule femelle et le bourgeon. Le Roi détient tous les pouvoirs et en assume la responsabilité, mais quand on sait le rôle et le pouvoir d’influence de mère ou d’épouse, on comprend bien que monarchie absolue ne veut pas dire dictature ! La monarchie reviendra en France et dans le Monde.

Sans doute la Révolution était-elle nécessaire, puisque Dieu a permis qu’elle advienne, mais les grandes et belles idées, Les Lumières, la Fraternité et l’immense souffle de Liberté ont été dévoyés par des esprits diaboliquement déviants qui en ont fait la sanglante Terreur. La République fille de la Révolution est devenue régicide, matricide et pire encore, infanticide. Ailleurs qu’en France, les révolutions républicaines, comme dans l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques, ont généré les mêmes massacres, les mêmes génocides (comme en Vendée). Sur de telles fondations de crimes et d’horreurs, de sang, de larmes et d’exactions de tous genres, les républiques disparaîtront comme jadis Attila et ses Huns. C’est déjà fait dans l’ex URSS… et Leningrad est redevenu Saint-Pétersbourg ! Personne n’aurait imaginé la chute du mur de Berlin, et personne aujourd’hui n’imagine la chute de la Vème  République !

Et pourtant, elle est exsangue, bâtie sur du sable et du sang innocent, elle s’effondrera, c’est juste une question de temps. Le temps historique est parfois trop long, mais il avance imperturbablement et la conclusion arrivera à son heure «… et il y aura des pleurs et des grincements de dents…». [Sic] La France retrouvera son Roi et le Roi retrouvera son royaume ; quoiqu’ils en disent ! Ce sont les mêmes qui persuadent le peuple du contraire, les tenants des républiques socialistes… Leurs idéaux d’aujourd’hui sont les mêmes que ceux des Sans-culottes et des Tricoteuses d’hier : Offensive contre la famille et la religion ; exécration des riches et de ceux qui réussissent, intolérance, égalitarisme forcené, dirigisme culturel…etc.…etc. Le mondialisme et l’immigration à outrance servent leurs desseins en dissolvant la France dans un magma visqueux et délétère. Ces Sans culottes et leurs Tricoteuses finiront mal, ils sont condamnés et ils le savent, ils font tout  pour retarder cette issue fatale, mais rien n’y fera, les français rappelleront le Roi, et le Roi reviendra !

Le temps viendra où nous remettrons nos idées à l’endroit, aujourd’hui les républicains tiennent le haut du pavé, de droite comme de gauche ; ils assurent leur pouvoir sur les bases solides de la France monarchique, depuis le régime qui se présidentialise jusqu’au découpage de nos anciennes provinces en régions qui ne reposent sur plus rien de traditionnel ou d’ancestral. Ils s’ingénient à inventer des lois sur la fin de vie, et devraient bien se préoccuper de leur fin proche… La Vème République est un ersatz de régime monarchique, et bientôt, plutôt qu’une mauvaise copie, nous choisirons l’original. Alors, pourquoi pas le Roi ?

  

Guy Adain

 

trait-de-separation.jpg

     

samedi 21 mars: Assemblée Générale de l'Institut de la Maison royale de France

INSTITUT DE LA MAISON ROYALE DE FRANCE

Le samedi 21 mars 2015, le chef de la Maison Royale de France, Monseigneur le Comte de Paris, présidera, l'Assemblée Générale de l'Institut de la Maison royale de France, (ouverte uniquement aux adhérents)

  

L'Assemblée Générale de l'Institut de la Maison royale de France, se tiendra à 15 heures au "Chantier", 24 rue Hénard 75012 Paris. Pour participer à cette journée il faut être à jour de cotisation. Pour plus de renseignements vous pouvez contacter le secrétariat du prince via le formulaire de contact du blog de Monseigneur le comte de Paris. (contacter le secrétariat du Prince)

 

L'Institut de la Maison Royale de France est l'association officielle de l'héritier au trône de France, Monseigneur le comte de Paris. Pour rejoindre l'Institut de la Maison Royale de France et ainsi marquer votre fidélité à la personne du Prince, téléchargez le bulletin ci-dessous et retournez-le accompagné de votre chèque  à l'adresse suivante : Institut de la Maison Royale de France, 102bis  rue Miromesnil 75008 Paris.

  

Bulletin d'adhésion à l'Institut de la maison royale de FranceBulletin d'adhésion à l'Institut de la maison royale de France

      

trait-de-separation.jpg

   

Monseigneur le comte de Paris exprime son opposition à la loi du gouvernement sur la fin de vie

Le comte de paris sur twitter 1

Le chef de la Maison royale de France, Monseigneur le comte de Paris, vient d'exprimer son opposition au projet de loi du gouvernement sur la fin de vie, via son compte Twitter officiel :

  

" Président d'Honneur de la Fondation Condé je vois l'isolement tragique de la vieillesse faute de famille. Il y a peu, familles et amis entouraient le grand père mourant. Mais on a supprimé la Famille ! Maintenant une Loi aveugle veut éliminer la souffrance? Les vieux? Les handicapés ou mal formés de naissance? Cela me rappelle quelque chose. " Henri comte de Paris

   

Suivez Monseigneur le comte de Paris sur twitter et faites connaitre sa pensée autour de vous https://twitter.com/SARcomtedeParis

  

trait-de-separation.jpg

 

 ©La Couronne.org           site co-administré par :  By-Emblem - Création de site internet