...

Les dernières traces du Royaume des lys à Versailles

Versailles 2

Ville royale par excellence Versailles fût pendant un siècle le siège du pouvoir royal français. Aujourd'hui encore, 225 ans après le départ du Roi, le nom de Versailles reste dans notre mémoire collective indissociable de la Monarchie française et le symbole inégalé d'une France autrefois, forte, riche et puissante. Malgré la folie destructrice de la Révolution française, qui s'acharna minutieusement sur nos lys nationaux, la ville de Versailles garde précieusement dans son paysage urbain de nombreux témoignages de sa grandeur passée. Il suffit à n'importe quel badaud visitant l'ancienne capitale du Royaume de lever un peu les yeux et il pourra apercevoir par-ci, par-là de nombreuses fleurs de lys, mais également, de nombreuses armoiries royales.


Le Royaume des lys n'est plus, mais l'ombre de sa puissance, elle, demeure... Car les lys de France sont éternels. La Couronne, dans son album "le Royaume de France", vous fait partager aujourd'hui, ses découvertes trouvées sur le net, des dernières traces du Royaume des lys à Versailles.

     

Logo ville de versailles 2012

(Cliquez sur les images pour les visualiser)

Portail de l hotel de la guerre de versailleChch 0056 02Jardin de la mairie de versaillesL hotel de police de versaillesVersailles 3

Dscn0813Dscn0819Dscn0816C47a120dd2

 

Le Royaume de France en images

          

trait-de-separation.jpg

                 

Monseigneur le comte de Paris a participé au milieu des parisiens à l'inauguration de la statue de Jean-Paul II

Jean paul 3

À l’invitation du cardinal André Vingt-Trois,  le chef de la Maison royale de France , Monseigneur le comte de Paris a participé samedi  25 octobre 2014 à l'inauguration de la statue de Jean-Paul II, square Jean-XXIII, entre  la cathédrale Notre-Dame et la Seine.

Le chef de la Maison royale de France a assisté aux cotés de l'ancien Ier Minsitre Édouard Balladur et des officiels présents, à la messe d’action de grâce célébrée par le cardinal archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois à  Notre-Dame de Paris, puis a assisté au milieu des Parisiens à l'inauguration de la nouvelle statue .

Le prince "gardant le souvenir de Saint Jean-Paul II" a ensuite publié sur son compte twitter ce message: 

France, Fille aînée de l'Eglise , es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? Je porte toujours cette question de St Jean-Paul II ".

  

trait-de-separation.jpg      

Citation du mois d'octobre 2014

Jacques Perret« Qu'on le veuille ou non, la France est née royaume, elle ne tient que par ses ruines encore debout, et la République n'y loge non sans malaise : l'héritage lui fait mal, lui fait honte, elle voudrait pouvoir s'en passer, le balancer dans les ténèbres de la préhistoire. Elle en a contracté une espèce de délire contagieux qui nous précipite vers la vérité des autres, n'importe quelle vérité, pourvu qu'elle ne porte pas l'odieux poinçon de la croix et du lys. »

Jacques Perret (1901-1992)

Écrivain français et journliste

  

trait-de-separation.jpg 

 

Vente des oeuvres de la princesse Marie de France au profit du 7ème Bataillon de chasseurs alpins

Marie de france 1La princesse Marie de France, princesse Gundakar de Liechtenstein, Marraine du 7e Bataillon de Chasseurs Alpins, a décidé que la vente de ses œuvres sera faite au profit des blessés du 7e Bataillon de Chasseurs Alpins et leurs familles.


Le 7e Bataillon de Chasseurs Alpins, dont la princesse Marie est marraine depuis 2009, est l’héritier du 7e Bataillon de Chasseurs à pied créé en 1840 au camp d’Helfaut par son ancêtre le Duc d’Orléans, fils ainé du roi Louis-Philippe. Le prince François de France, Duc d’Orléans à titre posthume, faisait partie de ce régiment lors de sa mort au combat le 11 octobre 1960. Les effets militaires du prince François, offerts par la Comtesse de Paris, sont aujourd’hui visibles au musée du Régiment. Le prince Robert, Comte de La Marche a effectué son service militaire également dans ce régiment aujourd’hui basé à Varces.


Pour rappel l’exposition de peinture de la princesse Marie de France se tiendra du 6 au 12 novembre 2014 à la mairie du VIIe arrondissement de Paris – salle Béatrice Hodent de Broutelles – 116, rue de Grenelle 75007 Paris. (Source : Noblesse & Royautés / Photo : Newscom )

 

trait-de-separation.jpg

     

Le comte et la comtesse de Paris ont présidé la soirée caritative "séchez les petites larmes"

Sechez les petites larmes

Mardi 21 octobre, le chef de la Maison royale de France et son épouse Madame la comtesse de Paris, ont présidé une soirée caritative pour les enfants atteints du cancer, organisée par la fondation aide aux enfants Regine Sixt.

Parce que chaque enfant a le droit d’obtenir l’aide et le soutien nécessaire en cas de maladie, "la fondation aide aux enfants Regine Sixt", finance la construction d’unités de soins intensifs et donne des équipements médicaux pour aider aux soins des enfants. Les collaborateurs de l'association rendent également visite à des enfants malades afin de "sécher les petites larmes".

Si comme nos Princes vous souhaitez vous aussi soutenir cette belle fondation, vous pouvez vous rendre sur leur site internet en cliquant sur le lien ci-dessous.

    Séchez les petites larmes

  

trait-de-separation.jpg

    

Prochaine exposition des peintures de la princesse Marie de France à Paris

la princesse Marie de france

La princesse Marie de France, ici peignant dans son atelier un portrait de son père le Chef de la Maison royale de France, va exposer ses peintures lors d’une exposition intitulée « Au fil de l’eau » à la mairie du VIIème arrondissement de Paris du 6 au 12 novembre 2014. La fille aînée du Comte de Paris et de la Duchesse de Montpensier qui a pris des cours auprès du Professeur Drapela, de l’Académie des Beaux-Arts de Vienne, peint depuis une quinzaine d’année essentiellement des portraits et des paysages.

La princesse travaille la technique de la peinture au couteau qui permet de donner du relief au tableau. À cette occasion, la princesse Marie de France a accordé un entretien au magazine Royals Hors-Série qui vient de sortir en kiosque.

La princesse Gundakar de Liechtenstein évoque sa vie en Autriche au côté du prince Gundakar et ses cinq enfants qui sont aujourd’hui étudiants à l’étranger.  La princesse Marieévoque ses souvenirs d’enfance et notamment des moments inoubliables en Corse avec son père le Comte de Paris, alors jeune officier. La princesse évoque également ses grands-parents le comte et la comtesse de Paris ainsi que son frère et sa sœur handicapés François et Blanche qu’elle reçoit chaque année en Autriche pour les vacances. La princesse Marie,  est non seulement une princesse artiste, optimiste et déterminée,  mais elle est aussi une femme de cœur puisqu’elle s’implique dans des associations d’aide aux handicapés, et aux personnes en détresse

                  

trait-de-separation.jpg

    

Les Archives de la Maison de France s'enrichissent de 6 nouvelles photos

Les archives de la mrdf

Notre album "Les Archives de la Maison de France" s'enrichit aujourd'hui de six nouvelles photos pour certaines inédites sur internet de la Famille royale de France. "Les Archives de la Maison de France" regroupe aujourd'hui après deux ans de recherche sur la toile, plus de 130 photos d'archives ou de vieux journaux retraçant la vie des princes de la Maison royale de France, de Philippe VII de France à aujourd'hui.

   

    Les Archives de la Maison royale de France

1800296 10204103942030429 7248921178319687442 nLa famille de france 1897 4Le bapteme de monseigneur le comte de paris en 1933

Le comte de paris en famille 1Le comte de paris en famille 2Le comte de paris Henri VI enfant

(Cliquez sur les images pour les visualiser)

                

trait-de-separation.jpg

   

" Les Gens de France "

Gens de france

Souvent on divise les français selon des critères nombreux et variés, comme les anciens et nouveaux francs, il y aurait des anciens français et des nouveaux français... Français de droite, français de gauche, français de souche, et d’autres sans racine ? Même la France n’échappe pas à ce genre de division : la France profonde, et l’autre superficielle sans doute ! La France d’en haut et la France d’en bas, La France qui se lève tôt...et l’autre qui doit faire la grasse matinée j’imagine... Et l’on oppose ces Frances et ces français ! C’est le jeu permanent des égalitaristes forcenés qui ne supportent pas les différences et mènent ce combat idéologique né avec la guillotine : L’égalité parfaite et le nivellement. Ils appliquent à la lettre le vieil adage : Il faut diviser pour mieux régner ! Grâce au Ciel, ils ne règnent pas, et ce n’est pas près d’arriver.

Chez nous, il n’y a pas des français de première ou de seconde génération, il n’y a que des Gens de France, fiers et heureux de se définir ainsi. Mais c’est bien vrai qu’il existe une autre France que celle que vous connaissez et dont on vous rebat les oreilles à longueur de temps... Vous savez bien, la France des Droits :

- France des droits de l’homme bien sûr ! Un peu moins du droit des femmes, si elles sont trop féminines...

- France du droit des peuples opprimés, un peu moins s’ils sont trop chrétiens...

- France des libertés, un peu moins si elles sont trop libérales...

La France sociale, généreuse, tolérante, accueillante, ouverte à tous, laïque et républicaine. On pourrait rajouter pour être plus vrai encore, laxiste, démagogue, chauvine et socialiste bien sûr ! La France des valeurs... des valeurs marchandes ! Tout y devient une question d’argent, de fric et... de fric-frac ! Tout a un prix, tout peut s’acheter et se vendre. Ne l’oubliez pas, dans cette France là, ceux qui tiennent les rênes n’ont qu’une valeur en tête, et elle est marchande ! C’est la France des « Intellos », la France des gens de lettres, lettres de change ...bien sûr ! C’est France « Plusse », plus de droits, plus d’argent, plus de vacances, plus de libertés...

Et puis, il y a l’autre France, pas celle des Huns ; celle des Autres ! Dans cette France là, ce n’est pas la valeur qui fait la différence. La richesse, le coût, l’argent nous importent peu ; on ne pèse pas les âmes avec cette balance là ! Aux valeurs, on préfère les principes et aux droits, les devoirs ! Chez nous, il n’y a pas de français de première ou de seconde génération, il n’y a que des Gens de France qui aimeraient bien qu’on les regarde comme tels. Et qui sont-ils ces Gens de France ?

Ils sont divers, variés, très anciens ou pas encore nés, les Gens de France, comptent les uns et les autres, les français, et ceux qui ne le sont pas, mais vivent aussi chez nous pour un temps ; ils sont également Gens de France. Ils sont les peuples de France et il n’y a aucune raison de les amalgamer et d’en faire des citoyens indifférenciés. Quand nous comptions en âmes, nous respections mieux la personnalité de chaque « Un ». C’est avec ces Gens de France que nous consoliderons la France de demain. Aujourd’hui nos élites gouvernementales qui ne voient que par l’égalitarisme, imaginent une société où la pensée unique et le nombre font loi. La morale et la religion deviennent laïques, la France devient la fille cadette d’on ne sait trop qui... D’ailleurs la famille dissolue est remplacée par un compagnonnage abâtardi ! Et que dire de ces appellations inadéquates de compagnes et compagnons qui remplacent aujourd’hui les beaux noms de maris et femmes ?

Les Gens de France observent goguenards la France qui se délite, sans toutefois s’alarmer, ni prendre trop au sérieux les annonces catastrophistes des politiciens de tous bords ; car leur ingéniosité et leurs ressources sont là, et les possibilités sont réelles et nombreuses. L’espoir est là, bien présent, il faut simplement s’y mettre ! Se mettre au travail, arrêter de croire les bonimenteurs, arrêter de penser que seule la croissance, et donc l’Argent est maître de notre destin. Les valeurs devenues marchandes ont perdu leur noblesse, et il faut cesser d’évaluer les choses et les gens à leur coût ou à leur prix supposé. L’âme humaine ne doit pas être ainsi pesée comme une livre de viande ! Aux valeurs préférons les principes et aux politiciens candidats à la présidence, préférons nos princes...

Guy Adain

trait-de-separation.jpg

       

Le comte de Paris à l'inauguration de l'exposition "SAINT LOUIS" à la Conciergerie

Le comte de paris st louis2

À l'invitation du Centre des monuments nationaux,  le chef de la Maison royale de France et son épouse Madame la comtesse de Paris, ont assisté mardi 07 octobre, à l'inauguration de l'exposition consacrée au Roi "SAINT LOUIS" à la Conciergerie.

Cette exposition organisée dans le cadre du 800e anniversaire de la naissance du Roi Saint Louis, retrace le parcours d’un monarque au destin singulier dont le rayonnement politique s’étend bien au-delà des frontières du puissant royaume de France... 130 oeuvres d’art d’une qualité artistique exceptionnelle vous accueillent au sein de la salle des gardes de la Conciergerie et témoignent de l’effervescence intellectuelle et de la grâce qui touchent les arts parisiens au XIIIe siècle.

     

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Le comte de paris st louisLe comte de paris st louis3

     

trait-de-separation.jpg

       

Monseigneur le comte de Paris rassemble des Français de tous horizons

27 septembre 2014

Ce qui fait la force principale et la supériorité même de l'institution royale par rapport à celle d'un Chef d'État issu des urnes, c'est sa capacité de rassemblement. Car, même si en France, le Président de la République est officiellement " le Président de tous les Français ", dans les faits, le Président ne représente que ses électeurs puisque sa légitimité est le fruit d’un déchirement électoral du pays. Il est l'incarnation vivante de la victoire politique d'une partie de la France contre une autre partie de la nation et donc de la division des Français. Le pouvoir royal du souverain, lui, tient de la reconnaissance des habitants en leur souverain. Il est l'incarnation de la nation et de sa continuité. Le roi n’étant pas le fruit d’un déchirement électoral, peut rassembler autour du trône des citoyens ( ou sujets) de tous horizons politiques, religieux ou même culturels, permettant ainsi de faire vivre et de garantir l'unité de la nation. 

Durant des siècles, les Capétiens ont su développer une attractivité extraordinaire sur leurs contemporains. En rassemblant toujours un peu plus les Français autour de la couronne, ils ont permis de construire pas à pas la France d'aujourd'hui. Même si aujourd'hui, les Capétiens ne sont plus à la tête de la France, le moins que l'on puisse dire, c'est que l'héritier des 40 rois qui ont fait la France, Monseigneur le comte de Paris, n'a absolument pas perdu cette force d'attractivité héritée de ses ancêtres.

En effet, samedi 27 septembre, a eu lieu sur Paris, le grand déjeuner de rentrée de l'IMRF, présidé par Monseigneur le comte de Paris. À l'appel du Chef de la Maison royale de France, les royalistes furent nombreux à venir entourer leurs princes, pour cette journée exceptionnelle. Cette journée fut exceptionnelle à plus d'un titre. Exceptionnelle, par les annonces faites durant le dîner ( nous y reviendrons), par la présence du prince bien sûr, mais surtout parce que ce jour-là, au premier étage de ce grand restaurant parisien, nous avons pu voir que la force d'attractivité des Capétiens était encore aujourd'hui toujours intacte.

Car dans ce restaurant, réunis autour du prince, étaient présent des Français d'une diversité impressionnante : des Français de droite, du centre et de gauche, des Français nationalistes, comme des Européens convaincus, des Français catholiques, protestants, juifs, musulmans, athées, des Français se reconnaissant dans "la Manif pour tous", mais également des Français soutenant la loi Taubira, des Français de toutes les origines ethniques mais également des amis Russes et Bulgares. Là, ce jour-là, autour du prince, tous ces Français, qui souvent dans d'autres situations s’ignorent, ne se parlent pas et même s'affrontent, tous ces Français étaient unis, unis autour de l'héritier des 40 rois qui ont fait la France. Lorsque le conseiller du prince porta un toast en l'honneur de Monseigneur le comte de Paris, tous ces Français tellement différents se levèrent et telle une seule voix, prononcèrent un très puissant "vive le roi, vive Henri VII", et, à ce moment-là, ce "vive le roi, vive Henri VII " n'était pas un slogan, non, c'était l’expression directe d'une totale cohésion Nationale.


Aujourd'hui en France, quel homme politique, quel présidentiable pourrait unir autour de lui des Français si différents ? Quel homme politique, quel présidentiable, pourrait unir autour de lui autant de Français si diamétralement opposés ? Aucun ! C'est cela la force de l’institution Royale, c'est la force des Capétiens. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette force, cette force issue du plus profond de notre histoire, manque cruellement à notre pays pour affronter tous les défis présents et à venir.

 

   

trait-de-separation.jpg

        

Le Maire de Dreux, inaugure avec l'aide du prince Gaston de France une aire de jeux à Dreux

Gaston

Mardi 7 octobre 2014 à 17H30, le fils de S.A.R. le duc de Vendôme, le prince Gaston de France et le Maire de Dreux Gérard Hamel ont inauguré une nouvelle aire de  jeux dans le parc Marie-Amélie à Dreux. (Copyright photo: ville de Dreux - Ewa Kolecki)

    

Cliquez sur les photos pour les agrandir

10496211 744172712316630 99524073522971599 o1926271 744173445649890 2535797890733798879 o1926043 744173272316574 982345802184992983 o10623561 744173335649901 4327446503107820240 o10644239 744171898983378 7295105238366269887 o

Voir toutes les photos de cette inauguration: ici

      

trait-de-separation.jpg

       

 ©La Couronne.org           site co-administré par :  By-Emblem - Création de site internet